Cet article date de plus d'un an.

"Enlevez votre genou de nos cous" : des milliers de personnes se rassemblent à Washington pour dénoncer les violences policières et le racisme

La manifestation a lieu cinquante-sept ans jour pour jour après l'emblématique discours "I have a dream" du leader de la lutte pour les droits civiques Martin Luther King.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des participants à une manifestation antiraciste à Washington, le 28 août 2020. (TOM BRENNER / REUTERS)

Lassitude et colère. Des milliers de personnes se rassemblent vendredi 28 août au cœur de Washington pour réclamer la fin des violences policières et du racisme, particulièrement envers les personnes noires. Intitulée "Enlevez votre genou de nos cous", en référence à la mort de Georges Floyd, la manifestation a lieu cinquante-sept ans jour pour jour après l'emblématique discours du leader du mouvement pour les droits civiques Martin Luther King, "I have a dream".

Prise de température à l'entrée du rassemblement

Arborant des t-shirts barrés de la mention "Black Lives Matter" (Les vies noires comptent) ou "What will it take?" (Qu'est-ce qu'il vous faut ?), des centaines de personnes ont patienté dès l'aube pour se faire prendre leur température avant d'entrer dans le périmètre prévu pour le rassemblement, une mesure destinée à minimiser le risque de propagation du coronavirus.

 (TOM BRENNER / X06967)

"Je suis arrivée avant 6 heures, je n'ai pas beaucoup dormi", a confié une femme noire de 47 ans prénommée Gardner, venue de Cincinnati, à plus de 800 kilomètres. "Je porte ce message : je veux du changement". "Cela fait 300 ans qu'on attend l'égalité", a renchéri Don Carlisle, un quinquagénaire noir venu tôt avec un groupe d'amis. "Techniquement, nous avons construit ce pays et nous sommes toujours traités de manière injuste".

Des membres de la famille de George Floyd –un Afro-américain asphyxié par un policier blanc le 25 mai à Minneapolis, dont la mort a déclenché un mouvement de protestation inédit depuis des décennies aux Etats-Unis– , prendront la parole. Des proches de Jacob Blake, grièvement blessé dimanche à Kenosha, dans le nord du pays, s'exprimeront aussi, alors que l'agent qui a tiré sept balles dans le dos de l'homme de 29 ans n'a toujours pas été arrêté, ni inculpé. 

Martin Luther King III est également annoncé. Après les discours au Lincoln Memorial, les participants se rendront au mémorial Martin Luther King à environ 800 mètres.

Par ailleurs, certains membre du mouvement Black lives matter ont prévu une "Convention nationale noire" vendredi soir, à la suite des convetions nationales organisées ces derniers jours par les partis démocrate et républicain. Cette convention de trois heures diffusée en direct, qui est en préparation depuis l'automne dernier, vise à donner la parole à une centaine de militants noirs et à débattre autour de thèmes comme la justice pénale et le capitalisme, a précise Jessica Byrd, l'organisatrice de l'événement. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences policières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.