Affaire Michel Zecler : deux policiers en détention provisoire

Les quatre policiers mis en cause dans le tabassage du producteur de musique Michel Zecler ont été mis en examen lundi 30 novembre. Deux d’entre eux ont été écroués.

France 2

Les quatre policiers auteur du passage à tabac de Michel Zecler, le 21 novembre, ont été mis en examen et deux ont été placés en détention préventive. Ce sont des sources judiciaires au contact direct de l’enquête, qui l’ont communiqué dans la nuit lundi 30 novembre. Lors de sa conférence de presse dimanche, le procureur de la République a rappelé que les fonctionnaires avaient de bons états de service, mais il avait requis ces placements en détention pour éviter qu’ils puissent se concerter sur une version commune de faits.

Suspendus de leurs fonctions

À la suite de son agression, Michel Zecler s’en était tiré avec six jours d’interruption de travail. Les quatre policiers ont été suspendus de leurs fonctions. Lors de leur garde à vue, ils ont concédé que les coups n’étaient pas justifiés, mais contestent toujours les propos racistes évoqués par le producteur de musique et par un témoin. Aucune confrontation n’aurait encore eu lieu entre les agents de police et leur victime.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'une vidéosurveillance montrant le producteur de musique Michel Zecler frappé par des policiers dans son studio de musique à Paris, le 21 novembre 2020.
Capture d'écran d'une vidéosurveillance montrant le producteur de musique Michel Zecler frappé par des policiers dans son studio de musique à Paris, le 21 novembre 2020. (MICHEL ZECLER / GS GROUP / AFP)