Cet article date de plus de deux ans.

Affaire Jacob Blake : "J'ai mal quand je respire", assure le jeune homme noir depuis son lit d'hôpital aux Etats-Unis

Ce père de famille de 29 ans, touché par sept balles tirées à bout portant le 23 août dans le Wisconsin, explique dans une vidéo que malgré ses blessures, il attend "encore beaucoup de la vie".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jacob Blake, blessé grièvement par la police à Kenosha (Etats-Unis) sur son lit d'hôpital, le 5 septembre 2020. (TWITTER)

"Votre vie, et pas seulement votre vie, vos jambes dont vous avez besoin pour bouger et aller de l'avant dans la vie, tout peut vous être pris comme ça." Jacob Blake, le jeune homme noir de 29 ans, touché par sept balles tirées à bout portant le 23 août par un policier blanc à Kenosha dans l'Etat du Wisconsin (Etats-Unis), a évoqué son état de santé et d'esprit dans une vidéo diffusée samedi 5 septembre par son avocat Ben Crump sur Twitter et tournée depuis son lit d'hôpital. Il y confie "avoir mal 24 heures sur 24", même pour respirer. 

Une vidéo vue plus de 400 000 fois sur Twitter

Malgré ses blessures, Jacob Blake, qui va probablement rester paralysé à partir de la taille, a affirmé à ses partisans qu'il attendait "encore beaucoup de la vie". Il a également averti que chacun pouvait voir sa vie basculer en un instant. Vêtu d'une blouse d'hôpital, il a affirmé qu'il avait des agrafes au dos et à l'estomac. "J'ai mal quand je respire, j'ai mal quand je dors, j'ai mal quand je bouge d'un côté et de l'autre, j'ai mal quand je mange", confie-t-il dans cette vidéo, visionnée plus de 400 000 fois sur Twitter. "S'il vous plaît, je vous le dis, il faut changer vos vies. Nous pouvons être solidaires, rassembler un peu d'argent, rendre les choses plus faciles pour nos gens, car beaucoup de temps a été perdu", a-t-il encore dit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences policières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.