Affaire Chouviat : de nouveaux éléments sur sa mort

Le rapport des experts de la gendarmerie mentionne que le livreur mort lors d'une interpellation avait crié sept fois "j'étouffe".

France 2

"J'étouffe." C'est qu'a répété sept fois Cédric Chouviat, ce livreur mort lors d'un contrôle policier le 3 janvier 2020. C'est ce qu'ont révélé plusieurs vidéos qui ont permis à l'expertise de reconstituer la scène et dont le rapport a été consulté par l'AFP. Des éléments qui plaident en faveur de la famille de Cédric Chouviat qui, depuis le début de l'affaire, plaide pour une bavure policière.

Les policiers assurent ne pas avoir entendu

"On ne lui a laissé aucune chance de survivre", assure Christian Chouviat, le père. "On ne comprend pas pourquoi la technique d'arrestation de la clé d'étranglement n'a pas encore été interdite", s'interroge Sofia Chouviat, la fille de Cédric. En garde à vue, les policiers ont assuré ne pas avoir entendu les cris le Cédric Chouviat. L'instruction est en cours pour "homicide involontaire".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le rapport des experts de la gendarmerie mentionne que le livreur mort lors d\'une interpellation avait crié sept fois \"j\'étouffe\".
Le rapport des experts de la gendarmerie mentionne que le livreur mort lors d'une interpellation avait crié sept fois "j'étouffe". (France 2)