Affaire Adama Traoré : les juges d'instruction ordonnent une nouvelle expertise médicale, confiée à des médecins belges

Cette nouvelle demande d'expertise intervient une semaine après l'audition d'un témoin-clé par les juges, à savoir l'homme chez qui Adama Traoré s'était réfugié avant son interpellation.

Un manifestant brandit une pancarte disant \"Justice pour Adama\", lors d\'une manifestation, le 13 juin 2020, à Paris. 
Un manifestant brandit une pancarte disant "Justice pour Adama", lors d'une manifestation, le 13 juin 2020, à Paris.  (PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / AFP)

Son objectif : déterminer si Adama Traoré était atteint de maladies ou pathologies au moment de sa mort, et si ces éventuelles pathologies ont pu contribuer à son décès. Les juges d'instruction chargés de l'enquête sur la mort du jeune homme de 24 ans, le 19 juillet 2016 dans le Val-d'Oise à la suite d'une interpellation policière, ont ordonné une nouvelle expertise médicale, a appris franceinfo vendredi 10 juillet. Cette expertise a été confiée à des médecins belges et devra également donner une explication à l'hyperthermie relevée sur son corps deux heures après son décès, et dire quelle est la cause du "syndrome asphyxique" constaté lors des autopsies.

Cette nouvelle demande d'expertise intervient une semaine après l'audition d'un témoin-clé par les juges, à savoir l'homme chez qui Adama Traoré s'était réfugié avant son interpellation. Plusieurs expertises médicales ont été déjà réalisées depuis le début de l'enquête.

Les proches du jeunes hommes sont convaincus que sa mort a été provoquée par un plaquage ventral, ce que réfutent les trois gendarmes qui l'ont interpellé.