Adama Traoré : le gouvernement dans une situation complexe

Le gouvernement a du mal à trouver la juste réponse aux rassemblements en soutien à la famille d’Adama Traoré.

FRANCEINFO

Christophe Castaner a été très combatif mercredi 3 juin au Sénat pour défendre les policiers et les gendarmes et pour promettre de sanctionner les forces de l’ordre en cas de fautes, d’excès et d’expressions racistes. L’exécutif dit rester attentif à la situation. Il faut aborder ce sujet avec prudence, selon la porte-parole du gouvernement, tout en appelant à l’apaisement et en précisant que si les manifestations pour Adama traoré avaient été interdites au préalable, ce n’était pas pour leur objet, mais pour des raisons sanitaires.

Laisser faire ou interdire

Le ministère de l’Intérieur a deux options face aux rassemblements pour Adama traoré : soit faire respecter l’état d’urgence sanitaire en interdisant les manifestations ou laisser faire pour ne pas rajouter l’huile sur le feu. L’équation est difficile à résoudre entre les contraintes sanitaires et sécuritaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, à l\'Assemblée nationale, le 26 mai 2020.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à l'Assemblée nationale, le 26 mai 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)