Vague de suicides dans la police : des rassemblements silencieux dans toute la France

Alors que la police est touchée par une vague de suicides, 28 depuis 2019 et deux cette semaine, les forces de l'ordre se sont rassemblées pour des minutes de silence en hommage à leurs collègues décédés.

FRANCE 3

Dans ce petit commissariat à Pamiers, en Ariège, les policiers tenaient à se mobiliser, vendredi 19 avril. Pendant plusieurs minutes, ils ont quitté leur service pour rendre hommage à leurs deux collègues qui se sont suicidés jeudi 18 avril. Parmi eux, Georges Mirabail nous confie son ras-le-bol. Aux pressions internes s'ajoutent la violence verbale subie par certains policiers dans la rue, mais aussi la peur d'être un jour la cible d'un terroriste. "Parce que je suis flic, je peux me faire dégommer par le port de ma tenue", précise-t-il.

"Le moment du passage à l'acte peut se faire rapidement"

Régis Mouligné, brigadier-chef d'un commissariat du département, est en arrêt maladie depuis un mois. Acculé sous la pression, il a voulu prendre du recul. Il était temps, car à plusieurs reprises, l'homme a pensé en finir. "Le moment du passage à l'acte, il peut se faire rapidement sur un coup de tête, l'arme de service on l'a à proximité", confie-t-il. En France, 28 policiers ont mis fin à leurs jours depuis le début de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le commissariat des Lilas, en Seine-Saint-Denis, le 16 octobre 2018.
Le commissariat des Lilas, en Seine-Saint-Denis, le 16 octobre 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)