Trafic de drogue : la maire de Canteleu riposte

Publié
canteleu
FRANCEINFO
Article rédigé par
C. Cuello, D. Fuchs - franceinfo
France Télévisions

La maire de Canteleu (Seine-Maritime) a été libérée sans charge retenue contre elle. Elle a été placée en garde à vue dans le cadre d'un coup de filet contre un trafic de stupéfiants.

Mélanie Boulanger est maire socialiste de Canteleu (Seine-Maritime) depuis sept ans. Elle est aussi vice-présidente de la métropole de Rouen. Soupçonnée de trafic de drogue, elle est sortie de garde à vue dimanche 10 octobre. "Je viens de vivre le pire moment de ma vie", a-t-elle affirmé très émue lundi. Cette maire de 44 ans a été interpellée avec l'un de ses adjoints vendredi dans le cadre du démantèlement d'un trafic de drogue dans sa ville. 19 personnes avaient été interpellées en Seine-Maritime et en Seine-Saint-Denis, mais aussi dans l'Eure, le Val-d'Oise et les Yvelines.

Mélanie Boulanger s'en prend à la presse

Il a fallu deux années d'enquête pour démanteler ce que les policiers considèrent comme l'un des plus gros réseaux de revente de drogue dans le nord-ouest de la France. 15 kg d'héroïne ont été saisis, 25 kg de produits de coupe, deux pistolets mitrailleurs et près un million d'euros. Cinq personnes sont mises en examen. Aucune charge n'a été retenue contre la maire et son adjoint. "Je n'ai aucun lien avec ces trafiquants", a-t-elle assuré. Mélanie Boulanger déplore que le secret de l'instruction a été "outrageusement violé". La presse, selon elle, a jeté son nom en pâture. "La presse a une responsabilité morale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.