Tirs mortels sur le Pont-Neuf à Paris : des manifestations de syndicats de police prévues dans une quarantaine de villes lundi

Les organisations syndicales dénoncent la mise en examen pour "homicide volontaire" du policier qui a ouvert le feu le 24 avril dans le cœur de la capitale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police sécurise le Pont-Neuf, à Paris, le 25 avril 2022. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des syndicats de police ont appelé à plusieurs rassemblements devant des tribunaux et des commissariats en France, lundi 2 mai. Les organisations entendent protester contre la mise en examen pour "homicide volontaire" du policier qui a tué deux hommes qui ont forcé un contrôle sur le Pont-Neuf à Paris, le 24 avril.

Une quarantaine de villes sont concernées, d'après le syndicat Alliance à l'initiative de ces rassemblements, rejoint par le syndicat d'officiers Synergie et l'Unsa-Police. Le plus gros rassemblement devrait se tenir à midi à Paris, sur la place Saint-Michel, à quelques centaines de mètres du Pont-Neuf.

Une "décision inadmissible" pour le syndicat Alliance

C'est là que le policier a ouvert le feu sur le conducteur d'une voiture et son passager, qui ont tenté de se soustraire à un contrôle, d'après les forces de l'ordre. Le gardien de la paix a été mis en examen pour "homicide volontaire" concernant le conducteur, "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner" s'agissant du passager avant et pour "violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique" envers le passager arrière.

Le syndicat Alliance a publié un tract dénonçant la "décision inadmissible" des juges d'instruction de retenir la qualification criminelle d'"homicide volontaire". Unité SGP Police a choisi de ne pas "prendre des positions pouvant porter préjudice" au collègue mis en examen, présumé innocent, mais a demandé "une juridiction et des magistrats spécialisés aguerris aux difficultés du métier de policier". Alliance et Synergie appellent par ailleurs à mettre en place une "présomption de légitime défense" des policiers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.