Sécurité : Elisabeth Borne annonce 8 500 policiers et gendarmes supplémentaires en cinq ans

La Première ministre a fait cette annonce mardi lors de l'inauguration d'un commissariat dans le centre de la capitale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre, Elisabeth Borne, lors d'une conférence de presse sur les violences conjugales, à Ris-Orangis (Essonne), le 2 septembre 2022. (RAPHAEL LAFARGUE / POOL / AFP)

Elisabeth Borne a annoncé, mardi 6 septembre à Paris, une augmentation de "8 500 postes de policiers et gendarmes" en cinq ans en France, dont "3 000 dès 2023", dans le cadre de la loi de programmation sur la sécurité.

Sécurité: 8 500 policiers et gendarmes supplémentaires en cinq ans, annonce la Première ministre

La Première ministre a fait cette annonce la veille de la présentation en Conseil des ministres d'une nouvelle version du projet de loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (Lopmi), lors de l'inauguration d'un commissariat dans le centre de la capitale.

Les effectifs de plusieurs métropoles renforcés

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a donné mardi plus de détails sur les 8 500 postes. Dans le détail, "1 000 nouveaux policiers (...) seront affectés à la préfecture de police de Paris", détaille-t-il dans une série de tweets. "Ils contribueront également activement à la sécurité des Jeux olympiques", précise-t-il, ajoutant que "11 nouvelles unités de force mobile, soit plus de 1 000 policiers et gendarmes", seront également créées.

Gérald Darmanin a également annoncé que les effectifs de plusieurs métropoles seraient renforcés. "Dès le mois d’octobre, les métropoles de Lyon, Marseille, Lille, Nice, Toulouse et Rouen verront leurs effectifs de police augmenter", a-t-il précisé. 

Pour faire face à l'urgence écologique, "3 000 gendarmes verts seront spécifiquement déployés", a également rappelé le ministre. Un objectif qu'il avait annoncé le 21 août dans un entretien au JDD, à la suite des orages meurtriers en Corse. Le ministre a aussi précisé que le nombre d'enquêteurs dédiés à la lutte contre les violences intrafamiliales serait doublé, ce qui représente "plus de 2 000 agents supplémentaires". Enfin, 200 postes d'assistants sociaux seront créés pour accompagner les victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.