Sécurité : à Wissous, la préfète désarme la police municipale

À Wissous, dans l'Essonne, après une altercation musclée entre le maire, alcoolisé et sabre à la main, et des gens du voyage, les agents de police n'ont plus le droit de porter d'arme.

Voir la vidéo
France 3

Cela fait deux jours que les policiers municipaux de Wissous (Essonne) ne quittent plus leurs bureaux. Ils font jouer leur droit de retrait depuis qu'on leur a retiré le port d'arme. Une décision prise pour éviter tout trouble à l'ordre public, suite à cette vidéo diffusée il y a trois semaines sur les réseaux sociaux. On y voit le maire de Wissous en état d'ivresse menacer avec un sabre japonais des gens du voyage, accompagné de deux policiers municipaux.

Richard Trinquier, un maire controversé appelé "le shérif"

Richard Trinquier, maire de Wissous depuis 23 ans, est une personnalité controversée. En 1995, il se fait appeler "le shérif" et équipe sa police municipale de .357 Magnum et s'octroie le port d'arme par arrêté municipal. Sa cible privilégiée serait, selon les gens du voyage, leur campement qui s'installe régulièrement sur la commune. Il y a quelques jours, nous avons tenté de rencontrer le maire de Wissous. Il n'a pas souhaité s'exprimer. Il sera jugé le 14 juin prochain pour "violences avec arme en état d'ivresse".

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Trinquier devant l\'hôtel de ville de Wissous (Essonne), le 10 juillet 2014.
Richard Trinquier devant l'hôtel de ville de Wissous (Essonne), le 10 juillet 2014. (JACQUES DEMARTHON / AFP)