Réforme de l'IGPN : Jean Castex "pas défavorable" à ce qu'une personnalité indépendante dirige la police des polices

Après une série de polémiques sur les violences policières, la possibilité d'une réforme de l'IGPN fait partie des propositions prochainement rendues à Emmanuel Macron par le Premier ministre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Jean Castex, le 1er décembre 2020, à l'Assemblée nationale. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le Premier ministre ne dit pas non. Jean Castex n'est "pas défavorable" à ce qu'une personnalité indépendante prenne la tête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a-t-il déclaré mercredi 2 décembre sur BFM TV/RMC. Interrogé sur la possibilité que la "police des polices", soit dirigée par une personnalité indépendante, le Premier ministre a répondu : "Pourquoi pas."

Il s'agit d'une proposition parmi d'autres qu'il doit prochainement rendre à Emmanuel Macron, après une série de polémiques sur les violences policières. Le gouvernement doit soumettre ses recommandations "d'ici une quinzaine de jours", selon Jean Castex. Créée en 1854, l'IGPN essuie régulièrement des critiques pour son supposé laxisme, son manque de transparence, surtout quand il s'agit de dossiers de violences policières.

"Intraitable sur le respect de la déontologie"

Sur ce sujet, le Premier ministre a dit vouloir être "intraitable sur le respect par ces mêmes forces de sécurité des lois de la République et de la déontologie". Il a aussi plaidé pour un "meilleur encadrement" des forces de l'ordre en se disant "très choqué" par les images récentes du passage à tabac d'un producteur de musique par des policiers et par celles de l'évacuation violente de migrants place de la République à Paris.

Mais dans le même temps, Jean Castex a assuré que le préfet de police de Paris Didier Lallement et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avaient "toute sa confiance" après cette série de violences policières. Il a souligné que "s'il voulait changer des hauts fonctionnaires, il le ferait".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.