Policiers : de plus en plus de tirs

Un rapport de l'IGPN, la police des polices, dénonce le fait que les policiers utilisent de plus en plus leur arme. Quelles sont les règles ? On fait le point.

France 2

Un homme de 26 ans a été tué dans la nuit du mardi 14 août par un policier qui l'avait pris en chasse. Le jeune homme, en voiture, n'avait pas voulu s'arrêter lors d'un contrôle. Il a alors pris la fuite, mais bloqué, il a voulu faire une marche arrière en se dirigeant vers le fonctionnaire. C'est alors que le policier de 23 ans a ouvert le feu. Le conducteur est tué et le policier plaide la légitime défense. Pour la famille, c'est une bavure. Le policier a été mis en examen pour violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Des règles assouplies

Cette affaire illustre la hausse importante des armes à feu par les policiers : plus 54% entre 2017 et 2018, soit 394 tirs. Comment expliquer cette hausse ? En février 2017, une loi a assoupli les règles concernant la légitime défense pour les policiers. Elle permet, par exemple, d'ouvrir le feu, après sommation quand un véhicule se montre menaçant à leur égard. Une menace qui serait de plus en plus fréquente selon les policiers. En 11 mois, 14 personnes ont été tuées suite à des interventions policières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le policier a été placé en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi 15 août.
Le policier a été placé en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi 15 août. (FRED TANNEAU / AFP)