Obsèques de Mélanie Lemée : la Ferté-Macé a rendu un dernier hommage à sa championne

La famille, les amis et les proches de Mélanie Lemée se sont rassemblés ce lundi à La Ferté-Macé dans l'Orne pour assister aux obsèques de la gendarme tuée le 4 juillet dernier par un chauffard. 

Le cercueil de Mélanie Lemée, recouvert d\'un drapeau français à son entrée dans l\'église. 
Le cercueil de Mélanie Lemée, recouvert d'un drapeau français à son entrée dans l'église.  (STEPHANE GEUFROI / MAXPPP)

Les obsèques de Mélanie Lemée, la gendarme tuée samedi 4 juillet par un chauffard lors d'un contrôle routier dans le Lot-et-Garonne, se sont déroulées lundi 13 juillet après-midi à la Ferté-Macé dans l'Orne, la commune dans elle était originaire, rapporte France Bleu Normandie. A la demande de la famille, un écran géant a été installé pour permettre à tous de venir saluer sa mémoire.

Ses anciens camarades de classe et de judo étaient présents. Mélanie Lemée a été médaillée au Mondial militaire le 4 juillet 2016, quatre ans jour pour jour avant l'accident qui allait lui coûter la vie. Aux alentours, certains axes ont été bloqués pour assurer le recueillement de ses proches. Dans l'église, parmi les personnalités présentes, la préfète de l'Orne Françoise Tahéri et le député Jérôme Nury.

"Ni haine, ni désir de vengeance"

Colette, la tante de Mélanie a pris la parole pour dire n'avoir "ni haine, ni désir de vengeance" malgré ce drame familial. Son frère Marc est venu déposer sur le cercueil de sa sœur le Postillon, la coiffe destinée aux personnels militaires féminins de la gendarmerie.

Samedi après-midi 11 juillet, plus de 2 000 personnes ont défilé dans les rues d’Aiguillon, en Lot-et-Garonne, pour rendre un dernier hommage à la militaire. Selon la Direction générale de la gendarmerie nationale, Mélanie Lemée est le deuxième gendarme mort dans l'exercice de ses fonctions cette année. Elle a été élevée au grade de majore et a reçu l’insigne de la Légion d’honneur à titre posthume. Elle venait de réussir l’examen d’officier de police judiciaire.

Un suspect mis en examen pour "homicide volontaire"

Quant au suspect qui a fauché la gendarme à plus de 130 km/h et transportait vraisemblablement de la cocaïne, il a été mis en examen pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique et placé en détention provisoire. Le chauffard encourt la réclusion criminelle à perpétuité.