Policier mis en examen : Guéant "regrette" que le parquet n'ait pas fait appel

Selon le ministre de l'Intérieur, la mise en examen du gardien de la paix pour "homicide volontaire" s'est faite sur un chef extrêmement lourd".

Cette vidéo n'est plus disponible

La mise en examen pour "homicide volontaire" du policier qui est accusé d'avoir tué, samedi 21 avril à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), un multirécidiviste en fuite, continue de faire réagir la classe politique. Claude Guéant a ainsi regretté vendredi cette décision.

"Je pense que le chef de mise en examen est malheureux", a estimé le ministre de l'Intérieur sur BFMTV. Il a également déploré que le parquet ne fasse pas appel de cette mise en examen. "Je le regrette, mais c'est son libre arbitre, a-t-il poursuivi, parce que la mise en examen s'est faite sur un chef extrêmement lourd".

Claude Guéant, le 26 avril 2012, à Luxembourg.
Claude Guéant, le 26 avril 2012, à Luxembourg. (GEORGES GOBET / AFP)