Lyon : ce que l'on sait des tirs qui ont visé des policiers dans le quartier de La Duchère

Une enquête pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire d'autorité publique" a été ouverte. Un individu est en fuite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un véhicule du RAID lors d'une intervention dans le quartier de la Duchère à Lyon après une fusillade visant des policiers, le 25 octobre 2021. (FRANCE TELEVISIONS)

Pour le maire de Lyon, pas de doute : les tirs étaient "faits pour tuer". Des policiers ont été pris pour cible, dans la soirée du lundi 25 octobre, alors qu'elle patrouillait autour d'un lieu de vente de drogue dans le quartier sensible de La Duchère. Un individu est toujours en fuite. Franceinfo vous résume ce que l'on sait de cette fusillade qui n'a pas fait de blessé mais qui a débouché sur l'ouverture d'une enquête pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire d'autorité publique".

Des policiers ont été pris pour cible

Les policiers "patrouillaient autour d'un point de deal" au niveau de l'avenue Sakharov, dans le quartier de La Duchère, dans le nord de Lyon, lorsque les tirs ont commencé vers 19 heures. Un périmètre de sécurité a été mis en place, selon le compte Twitter de la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce sont trois policiers de la brigade anticriminalité qui ont été pris pour cible, a précisé le préfet. Aucun d'entre eux n'a été blessé. Le Raid a rapidement été appelé en renfort pour boucler deux barres HLM. A 0h30, l'unité d'élite de la police nationale était toujours sur place mais le calme semblait être revenu.

Un individu est en fuite

Dans son point-presse, Pascal Mailhos, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, précisait qu'"un ou plusieurs individus" avaient tiré "délibérément sur des policiers nationaux". Selon les informations de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, il n'y aurait finalement qu'un seul tireur, toujours en fuite. Pour l'heure, aucune douille n'a été retrouvée sur place mais les constatations continuent, a appris France Télévisions de source policière.

Situation géographique du quartier de La Duchère à Lyon (Rhône). (GOOGLE MAPS)

Le maire de Lyon s'est rendu sur place

Le maire de Lyon s'est également déplacé sur les lieux, où il a rejoint son adjoint à la sécurité. "On sait que sur ce quartier il y a un certain nombre de trafic de stupéfiants qui peut s'opérer, a commencé par dire Grégory Doucet. Mais pour autant on n'avait pas nécessairement d'éléments en notre possession qui nous permettaient de penser qu'il pouvait y avoir de tels évènements ce soir." 

"Des tirs faits pour tuer."

Grégory Doucet, maire de Lyon

à franceinfo

L'élu, qui a dénoncé "un fait extrêmement grave", a exprimé son soutien à la police nationale qui est intervenue "avec beaucoup de sang-froid". "Dans un premier temps, la marge de manœuvre est entre les mains des forces de police, a-t-il ajouté. Et il faut leur laisser le temps de faire son travail. A ce stade, il est important de savoir les tenants et aboutissants et de laisser l'enquête suivre son cours."

Grégory Doucet a répondu au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui avait déploré l'absence de caméras de surveillance dans le quartier de La Duchère, affirmant que la zone disposait déjà de 60 caméras. "Ce n'est pas rien", a-t-il insisté.

Une enquête a été ouverte

La procureure adjointe de Lyon, qui s'est rendue sur place dans la soirée, a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique". Elle a été confiée à la police judiciaire. "On est dans un lieu de deal très fort et incontestablement, c'est en lien avec des actions qui ont lieu ces derniers jours, affirme Pascal Mailhos, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les actions que nous menons pour pilonner les lieux de deal, comme le souhaitent le ministre de l'Intérieur et le gouvernement, produisent des effets et incontestablement il y a des réactions, qui sont graves."

Les barres HLM du quartier de La Duchère, à Lyon (Rhône), où le Raid est intervenu dans la soirée du 25 octobre. (FRANCE TELEVISIONS)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.