"Le quotidien des policiers s'est amélioré", selon Éric Morvan, le directeur de la police nationale

À la veille de la manifestation des policiers pour dénoncer le manque de moyens et leurs mauvaises conditions de travail, Éric Morvan, directeur de la police nationale et invité de franceinfo, souligne les récents investissements dans ce secteur.

Invité de franceinfo vendredi 15 septembre, Éric Morvan, directeur général de la police nationale, a assuré que "le quotidien des policiers s'est amélioré", alors que ces derniers prévoient de manifester samedi dans sept villes de France pour dénoncer le manque de moyens et leurs mauvaises conditions de travail.  

"Il y a eu énormément d'investissements en équipements de protection, en rénovation du parc automobile, en armement", a-t-il expliquéNous sommes dans un temps long. Entre le moment où on décide la rénovation d'un hôtel de police et le moment où on l'inaugure, il se passe cinq ans."

Des manifestations de policiers, il y en eu par le passé mais c'est vrai que c'est rare.

Éric Morvan

à franceinfo

"Avant 2012, il y a eu des choix stratégiques qui ont été faits pour améliorer les rémunérations, les carrières des policiers. Tout cela était nécessaire, c'était la théorie du moins de fonctionnaires mais mieux payés, a expliqué Éric Morvan. Le financement a été fait par une réfaction [réduction] d'effectifs importante avec la disparition de 13 000 postes dans la police et la gendarmerie.Ce n'était pas une erreur mais un choix politique, je n'ai pas à commenter cela".

Le directeur général de la police nationale (nommé en août dernier) a annoncé qu'il ne rencontrera pas les policiers en colère. Selon lui, "le dialogue social s'organise avec des représentants du personnel".

Éric Morvan est revenu sur le "concours" de photos organisé par des policiers pour décerner un prix au commissariat le plus insalubre de France. Celui de Coulommiers, en Seine-et-Marne, est arrivé en tête. "Les pires commissariats de France, j'en ai une collection. Je pourrais vous montrer les photos du commissariat de La Rochelle, flambant neuf, le nouveau 36 quai des Orfèvres qui se déploie actuellement", a répliqué Éric Morvan, tout en admettant que ces "photographies traduisent une réalité."

Concernant la police de sécurité quotidienne, voulue par Emmanuel Macron, Eric Morvan l'a décrite comme une "police de la disponibilité". D'après lui, "elle doit faire en sorte que la disponibilité opérationnelle des policiers au service de la population soit plus forte. C’est une méthode et approche différentes avec des contacts plus nourris avec la population. C'est aussi accepter d’être évalué par ceux à qui on doit un service public. On fait en sorte que la police ne soit pas identifiée forcément à une situation de conflit", a-t-il insisté.