La police abandonne Scribe, projet de logiciel pour rédiger les plaintes, le fiasco s'élève à près de 12 millions d'euros

"Scribe", né en 2017 pour remplacer l'actuel logiciel de rédaction des plaintes, a été abandonné selon les informations de France Inter. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère de l'Intérieur a officiellement abandonné l'extension du logiciel "Scribe"  dans les commissariats selon France Inter, le 31 octobre 2021 (illustration). (RÉMI DUGNE / MAXPPP)

Le ministère de l'Intérieur a officiellement abandonné l'extension dans les commissariats du logiciel "Scribe" permettant de rédiger les plaintes, après quatre ans de chantier, révèle France Inter dimanche 31 octobre. La facture de ce fiasco numérique s'élève à près de 12 millions d'euros.

"Scribe" est né le 9 novembre 2017, pour remplacer l'actuel logiciel de rédaction des plaintes (LRP) qui est obsolète, peu intuitif et constitue un véritable repoussoir pour les agents. Le nouveau projet a été lancé rapidement : son nom a fait l'objet d'un concours d'idée en interne, un marché a été passé avec la société Capgemini pour le développer et, pour la première fois, des enquêteurs de terrain ont été associés au projet.

Aucun recours possibles

Mais, au bout de deux ans, le chef du projet a quitté la société prestataire avec la moitié de son équipe. Au bout de trois ans, donc l'an dernier, Capgemini a réalisé un audit qui a conclu que le projet allait droit dans le mur.

Selon les informations de France Inter, le ministère de l'Intérieur n'a pas de recours juridiques possibles. Il a repris le dossier en main et va passer un nouvel appel d'offres prochainement, dans le but d'avoir un nouveau logiciel de rédaction des plaintes en 2024.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.