Justice : le "policier kung-fu" témoigne à la veille du procès

Sa voiture a été attaquée lors d'une manifestation en 2016. Il s'était défendu à main nue. Aujourd'hui, le "policier kung-fu" sort du silence.

FRANCE 3

Le 18 mai 2016, une voiture de police a été attaquée et transformée en brasier en plein coeur de Paris. Mardi, neuf personnes seront jugées pour violence et dégradation. Deux policiers avaient été blessés à l'époque. L'un d'eux a décidé de témoigner pour France 3. Rendez-vous dans sa salle de musculation avec ce sportif d'1m88. Un an après, ce policier est toujours traumatisé. 

"J'ai préféré utiliser mes mains"

Un groupe d'ultra gauche bloque son véhicule. Coincé au volant, il subit alors un déchaînement de violence. "J'ai failli mourir", confie-t-il. Pris de panique, il braque son revolver sur un manifestant et frôle le dérapage, avant de se ressaisir et de ranger son arme. "J'ai préféré ne pas l'utiliser pour ne pas avoir de problème ou quoi que ce soit. [...] J'ai préféré utiliser mes mains et me protéger au maximum", détaille-t-il. Pendant de longues minutes, les coups s'abattent sur le véhicule jusqu'à qu'un manifestant y mette le feu. Sa vie est alors en danger. Le policier sort. Et c'est à main nue avec un incroyable sang-froid qu'il tente de repousser ses agresseurs. Depuis des mois, il revit cette scène en boucle. Mardi à l'audience, il fera face à ses agresseurs présumés dont la plupart ni les faits et dont il verra le visage pour la première fois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un véhicule de police à Lattes (Hérault), le 21 février 2017.
Un véhicule de police à Lattes (Hérault), le 21 février 2017. (MAXPPP)