Info France 2 La formation des policiers va être rallongée de quatre mois "dès l'année prochaine"

Cette décision, annoncée jeudi par Gérald Darmanin, revient sur une réforme portée par son prédécesseur au ministère de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérald Darmanin visite un commissariat de police dans le quartier des Aubiers, à Bordeaux (Gironde), le 25 mars 2021. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

De nombreux syndicats de police le réclamaient depuis des mois. Gérald Darmanin annonce à "L'Œil du 20 heures" de France 2, jeudi 8 avril, qu'il s'apprête à rallonger de quatre mois la durée de la formation initiale des gardiens de la paix. "Cette année, ce sera la dernière fois que nous connaîtrons cette formation rapetissée et dès l'année prochaine, nous allons réaugmenter de quatre mois la formation initiale, donc tous les gardiens de la paix auront un an de formation", précise-t-il.

La formation des policiers va être prolongée de quatre mois, annonce Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur revient ainsi sur une réforme portée par Christophe Castaner. "Mes prédécesseurs avaient raccourci la formation initiale. C'était une erreur", a-t-il reconnu devant la caméra de "L'Œil du 20 heures", en réaction à une enquête sur la baisse des exigences en école de police. Le reportage, à découvrir dans le journal de 20 heures de France 2 le 8 avril, révèle l'existence d'une grille de sanctions qui tolèrerait des comportements délictuels pendant la formation des policiers.

La formation, premier des "sept péchés capitaux" de la police

Le cursus initial des gardiens de la paix va ainsi revenir à la durée en vigueur avant le 22 juin 2020. Il avait alors été réduit de 12 à huit mois, au profit d'une durée de stage sur le terrain rallongée. Un choix qui avait été vertement critiqué par des syndicats de police, mais également par le directeur général de la police nationale (DGPN) et l'actuel ministre de l'Intérieur. Devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, le 30 novembre 2020, Gérald Darmanin avait reconnu "une erreur fondamentale", qui constituait à ses yeux le premier des "sept péchés capitaux" qui pèseraient sur les forces de l’ordre.

Lors de sa campagne électorale en 2017, Emmanuel Macron avait promis 10 000 emplois supplémentaires de policiers et gendarmes, sur la durée de son quinquennat. A ce jour, 8 000 ont été recrutés. 

Enquête sur la baisse des exigences en école de police, un document de "L'Œil du 20 heures" de France 2 à voir le 8 avril 2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.