Fête de l'Humanité : Gérald Darmanin et les syndicats dénoncent les propos injurieux envers la police entendus lors d'un concert

Des spectateurs qui assistaient à un concert du rappeur marseillais Soso Maness ont repris en chœur avec lui "tout le monde, tout le monde déteste la police".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La scène de la Fête de l'Humanité, samedi 11 septembre 2021 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). (UGO PADOVANI / HANS LUCAS / AFP)

L'affaire prend de l'ampleur. Les slogans scandés par le public et sous l'impulsion du rappeur marseillais Soso Maness, dans la nuit de vendredi 10 à samedi 11 septembre ont fait réagir. L'artiste avait fait chanter à la foule "tout le monde, tout le monde déteste la police". Dans la foulée, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré sur Twitter qu'il attendait que "tous les partis de 'gauche' participant à la Fête de l'Humanité" à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) condamnent les "propos injurieux contre la police de la République".

Condamnation du PCF et des organisateurs de la Fête de l'Huma

L'ensemble des syndicats de policiers, Alternative police (CFDT), Alliance, Synergies ou Unité SGP (FO) ont fustigé à l'unisson "la haine contre la police nationale". Tous ont relevé la concomitance des propos et l'ouverture du procès des attentats du 13 novembre 2015 pour dénoncer, à l'instar de Synergie Officiers, leur "indécence" et leur côté "pitoyable""Triste spectacle honteux et antirépublicain dans une fête où l'idée de respect et les valeurs de la République devraient prévaloir", a tweeté Alternative. "Détester la police, c'est salir ceux qui luttent contre le terrorisme aussi", a renchéri Alliance. Linda Kebbab (Unité SGP) a interpellé dimanche, sur Twitter, les dirigeants du PCF et du PS, Fabien Roussel et Olivier Faure. "Vous n'avez pas droit au silence quand l'extrémisme fait main basse sur la gauche", a-t-elle estimé.

"Je ne cautionne pas du tout ces propos, que je ne partage pas", a affirmé Fabien Roussel sur BFMTV. "Ils sont très infimes, très peu nombreux ceux qui ont dit ça", a précisé le patron du Parti Communiste. "M. Darmanin ferait mieux de s'occuper des conditions de travail de ces ouvriers de la sécurité (...) et je les défends", a-t-il contre-attaqué. De son côté, le patron du groupe L'Humanité, Patrick Le Hyaric a assuré qu'il n'était "en rien responsable de ça (...) je désapprouve totalement""Autant, on peut avoir des débats sur les stratégies de maintien de l'ordre ou les ordres qui sont parfois donnés, a-t-il ajouté, mais ça ne doit jamais conduire à insulter une profession ainsi."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.