Cet article date de plus d'un an.

Creuse : l'escroc britannique soupçonné d'avoir renversé deux gendarmes arrêté en Belgique

Publié
Creuse : l'escroc britannique soupçonné d'avoir renversé deux gendarmes arrêté en Belgique
Creuse : l'escroc britannique soupçonné d'avoir renversé deux gendarmes arrêté en Belgique Creuse : l'escroc britannique soupçonné d'avoir renversé deux gendarmes arrêté en Belgique (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - C. Vérove, T. Cuny, J. Gasparutto, C. Bruere, I. Cavaletto
France Télévisions
France 3

L'homme était recherché activement par la police française depuis plus d'une semaine. Il a été intercepté sur une autoroute belge, vendredi 2 septembre, et devrait être remis à la France. 

La fin d'une cavale qui aura duré dix jours. Robert Hendy-Freegard, qui avait renversé deux gendarmes dans la Creuse, a été arrêté, vendredi 2 septembre, en Belgique, sur l'autoroute E40 à l'Ouest de Bruxelles. La police belge a reconnu sa plaque sur les caméras de vidéo-surveillance avant de le poursuivre et de l'intercepter. L'homme était activement recherché, soupçonné de tentative de meurtre sur des gendarmes en fuyant un contrôle sanitaire sur son élevage canin. "Ils lui avaient pris ses papiers, mais le problème, c'est qu'il a fait un démarrage en trombe et a chargé deux gendarmes sur son capot", témoigne un voisin. 

Le marionnettiste

Ce n'est pas la première fois que le Britannique a des problèmes avec la justice. Surnommé le marionnettiste, il est connu au Royaume-Uni pour avoir extorqué plus d'un million de livres à des femmes, en se faisant passer pour un agent des services secrets. À sa sortie de prison, il s'était installé dans la Creuse avec sa nouvelle compagne. "Je m'étonnais de la situation de cette dame qui était là depuis cinq ans et ne sortait jamais de chez elle", avoue Martine Laporte, maire de Vidaillat (Creuse). Il sera entendu par les juges à Bruxelles en vue d'une prochaine extradition vers la France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.