Cour des comptes : trop de gradés chez les forces de l'ordre

Selon un rapport de la Cour des comptes, il y aurait un encadrant par fonctionnaire dans la police et la gendarmerie. La gestion des carrières, les promotions et le poids énorme de la hiérarchie sont pointés du doigt. Les explications de France 2.

France 2

La Cour des comptes a publié un nouveau rapport ce mardi 21 avril, qui pointe du doigt la gestion des carrières dans la police et la gendarmerie. Il y aurait trop de gradés et trop de promotions.
La Cour des comptes dénonce l'augmentation fulgurante des effectifs d'encadrement chez les forces de l'ordre. La police, par exemple, comptait 16,5% de gradés en 2004 et 46% en 2012. La situation est similaire pour les sous-officiers de la gendarmerie : 24% de gradés supérieurs en 2009, 33% en 2013.

Un surcoût de centaines de millions d'euros

La Cour des comptes a examiné les années de 2004 à 2012, lorsque Nicolas Sarkozy était à l'Intérieur puis à l'Élysée. Il avait promis, à l'époque, des augmentations de salaire pour les forces de l'ordre. Conséquences, un surcoût annuel de 168 millions d'euros par an pour la gendarmerie et 500 millions d'euros pour la police.

La réforme est pourtant soutenue par certains syndicats "Si on veut un service public de sécurité qui soit à niveau [...], il faut les payer", explique à France 2 Patrice Ribeiro, du syndicat de plociers Synergie officiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agent de police contrôle des véhicules, le 23 mars 2015, alors que la circulation alternée est mise en place dans Paris et 22 communes limitrophes. 
Une agent de police contrôle des véhicules, le 23 mars 2015, alors que la circulation alternée est mise en place dans Paris et 22 communes limitrophes.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)