Choisy-le-Roi : un individu tente de percuter un policier qui rentrait de son service, une enquête ouverte

L'individu circulait sur un scooter sans plaque d'immatriculation, selon le témoignage du policier.

Choisy-le-Roi (Val-de-Marne).
Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). (GOOGLE MAPS)

Une enquête en flagrant délit a été ouverte dimanche 8 décembre au soir par le parquet de Créteil, après qu'un individu a tenté de percuter en scooter un policier qui rentrait chez lui après son service, a appris franceinfo. Le gardien de la paix, âgé de 24 ans, décrit les faits dans un procès-verbal que franceinfo a pu consulter.

Dimanche vers 19 heures à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), le policier sortait de son "véhicule personnel pour regagner son domicile". Il raconte avoir alors aperçu un scooter roulant "à très vive allure". Dans un premier temps, le scooter "serait passé à quelques centimètre de lui. Le conducteur du scooter, vêtu de noir, casqué et masquant le bas de son visage, aurait ensuite fait demi-tour quelques mètres plus loin pour revenir au contact de la victime. L'auteur est, à cet instant, muni d'un objet noir s'apparentant à un bâton (…) et accélère en direction de la victime qui se réfugie entre deux véhicules en stationnement afin de ne pas être percuté".

"On sait qui tu es"

D'après le témoignage du policier, le deux-roues fait ensuite de nouveau demi-tour. "Voyant à nouveau le scooter fonçant à vive allure sur lui, le fonctionnaire de police, sentant son intégrité physique directement menacée, se saisit alors de son arme administrative et désigne l'individu sans faire usage de son arme afin de mettre en fuite le conducteur du scooter. Ce dernier dévie sa route au dernier moment en perdant quelque peu son équilibre."

Le policier raconte que le conducteur du scooter s'est arrêté quelques mètres plus loin et lui a dit : "On sait qui tu es, on va te retrouver, on va te faire la misère." Le scooter, qui n'avait pas de plaque d'immatriculation, est alors définitivement parti. L'enquête est confiée au service départemental de la police judiciaire du Val-de-Marne.

Ces faits interviennent alors que plusieurs lettres de menaces de mort ont été envoyées aux domiciles de CRS la semaine dernière, et qu'un policier de la BAC a découvert sa porte de domicile taguée samedi matin.