Attentat de la rue des Rosiers : où en est l'enquête 40 ans après ?

Publié
Attentat de la rue des Rosiers : où en est l'enquête 40 ans après ?
franceinfo
Article rédigé par
E. Pelletier, C. Terroille, P. Aubert, J. Boulesteix, France 3 Île-de-France, N. Lachaud - franceinfo
France Télévisions

Le 9 août 1982, l'attentat de la rue des Rosiers a fait six morts et 22 blessés. Quarante ans plus tard, la justice reste dans le flou. Il n'y a jamais eu de procès.

Y aura-t-il un procès pour l’attentat de la rue des Rosiers, à Paris ? C’est ce qu’espèrent les victimes réunies mardi 9 août après-midi sur les lieux du drame. La fille d’une victime blessée l’attend. Il est 13 h 15, le 9 août 1982, dans le vieux quartier juif de Paris, quand des terroristes à visage découvert lancent des grenades, puis lâchent des rafales de fusil-mitrailleur dans le restaurant casher Jo-Goldenberg. Le bilan est lourd : six personnes sont mortes, et 22 ont été blessées. Très vite, la cible et les armes utilisées orientent les enquêteurs vers le groupe terroriste palestinien d’Abou Nidal, qui multiplie les attentats antisémites en Europe. 

L'unique suspect pourrait être jugé dans moins de deux ans

Mais l’enquête s’enlise. Il est impossible de remonter jusqu’aux assassins décrits par les témoins. Pourtant, après des décennies, les langues finissent par se délier. D’anciens membres de l’organisation se confient anonymement au service français. Ce qui permet au juge Trévidic de livrer des mandats d’arrêt contre plusieurs suspects : deux en Jordanie, un en Cisjordanie, jamais extradés. En 2020, en Norvège, un ex-militant palestinien est renvoyé en France. C’est le seul aujourd’hui incarcéré dans cette affaire. À 65 ans, il clame son innocence. L'unique suspect à ce jour pourrait être jugé dans moins de deux ans. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.