Policiers brûlés à Viry-Châtillon : les accusés écopent de dix à vingt ans de prison

Dans l'affaire de la violente agression des policiers à Viry-Châtillon (Essonne), le verdict est tombé mercredi 4 décembre. Une affaire qui avait provoqué une onde de choc dans les rangs de la police en 2016. Les 13 jeunes jugés ont écopé de dix à vingt ans de prison. Ils ont été reconnus coupables de tentatives de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

france 3

Sous haute surveillance policière, mercredi 4 décembre, à 23h30, le verdict tombe. Huit des 13 accusés sont condamnés à des peines allant de dix à vingt ans de réclusion criminelle. Les cinq autres sont acquittés. Un verdict qui vient clore trois ans d'enquête. Le 8 octobre 2016, une vingtaine de jeunes, visages masqués, munis de cocktails Molotov et de pierres, attaquent des policiers à proximité de la cité sensible de la Grande Borne, à Viry-Châtillon (Essonne). Quatre agents sont pris au piège dans leur voiture, et deux sont grièvement brûlés.

"Les peines sont extrêmement faibles"

Pour les parties civiles, la décision d'hier soir est incompréhensible. "Les peines prononcées sont extrêmement faibles par rapport à la qualification retenue. Lorsqu'on dit que l'on a voulu tuer des policiers, il faut que les peines soient à la hauteur du crime", explique l'avocat des parties civiles. Du côté de la défense, certains critiquent des peines beaucoup trop sévères. "C'est juste scandaleux parce qu'il s'agissait de gosses de 17 ans et on les a broyés dans un système qui était en réalité joué d'avance", précise Me Déborah Meier-Mimran, avocate d'un accusé. Pendant les trois semaines de procès, tous les accusés, âgés aujourd'hui de 19 à 24 ans, ont nié leur responsabilité dans les violences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police brûlée à Viry-Châtillon, le 8 octobre 2016 après une attaque au cocktail Molotov.
Une voiture de police brûlée à Viry-Châtillon, le 8 octobre 2016 après une attaque au cocktail Molotov. (THOMAS SAMSON / AFP)