Policiers blessés : la profession fait part de son ras-le-bol

Trois jours après l'attaque de Viry-Châtillon, les policiers se sont rassemblés partout en France pour rendre hommage aux policiers blessés.

FRANCE 2
Les visages des policiers sont fermés et l'émotion est intense, mardi 11 octobre, devant le commissariat de Savigny-sur-Orge (Essonne) où travaillait l'un des policiers blessés à Viry-Châtillon. Choquée, la profession a fait part de sa colère partout en France. Beaucoup le disent : ils auraient pu être à la place des policiers agressés, samedi 8 octobre.

Mon collègue "est en feu"

L'un des fonctionnaires brûlés aux mains témoigne de la violence de l'agression : l'arrivée des assaillants cagoulés, les jets de projectiles puis les flammes. Mon collègue "est en feu, notamment au niveau du haut du corps (...) Je cours vers lui et lui crie de lever les mains pour pouvoir lui arracher son polo vers le haut pour le retirer", se souvient Sébastien. Depuis le début de l'année, plus de 6 700 policiers ont été blessés pendant leur service.
Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers manifestent, le 11 octobre 2016, devant le commissariat de Mulhouse (Haut-Rhin), en soutien à leurs collègues attaqués à Viry-Châtillon. 
Des policiers manifestent, le 11 octobre 2016, devant le commissariat de Mulhouse (Haut-Rhin), en soutien à leurs collègues attaqués à Viry-Châtillon.  (MAXPPP)