Affaire Viry-Châtillon : les plaintes pour "faux en écritures publiques" et "violences" sont dépaysées au parquet de Créteil

Selon la défense, les interrogatoires ont été mal retranscrits, à la défaveur des accusés. Plusieurs avocats affirment que les procès-verbaux ont même été "tronqués".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des membres des forces de l'ordre sur le lieu d'une violente attaque contre des policiers, à Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

Les plaintes de plusieurs avocats des accusés dans l'affaire Viry-Châtillon pour "faux en écritures publiques" et "violences" sont dépaysées au parquet de Créteil (Val-de-Marne), a appris franceinfo jeudi 27 mai auprès du parquet de Créteil, confirmant une information de RTL.

Le parquet d'Evry (Essonne), qui avait reçu les plaintes, avait lui même demandé à en être dessaisi pour un examen plus serein de ces plaintes, puisque le service de police judiciaire mis en cause effectue des missions au quotidien sous sa direction.

Des procès-verbaux d'auditions "tronqués", selon la défense

Après la violente agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre 2016, cinq mineurs ont été condamnés par la cour d'appel des mineurs de Paris le 18 avril 2021. Trois d'entre eux se sont pourvus en cassation. Huit autres individus ont été innocentés.

Des avocats des cinq coupables ont par la suite déposé plainte pour "faux en écritures publiques" et "violences", et mettent en cause des procès verbaux réalisés par les policiers, qui seraient tronqués et ne refléteraient pas réellement les déclarations de leurs clients pendant leurs interrogatoires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaque de policiers à Viry-Châtillon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.