Tuerie à la préfecture de police : un hommage sera rendu en présence d'Emmanuel Macron mardi

Quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ont été tués par Mickaël Harpon, l'un de leurs collègues. Une agente a été blessée à la gorge mais son pronostic vital n'est plus engagé.

La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019.
La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Une cérémonie en hommage aux victimes de la tuerie qui a fait cinq morts jeudi se tiendra mardi à 11 heures à la préfecture de police de Paris en présence d'Emmanuel Macron, a annoncé samedi 5 octobre l'Elysée. Les détails de l'organisation de la cérémonie seront fournis par la présidence lundi en fin de matinée, a précisé l'Elysée.

Jeudi, quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ont été tués par Mickaël Harpon, l'un de leurs collègues. Selon le procureur antiterroriste, l'assaillant a d'abord tué deux personnes, un major de police âgé de 50 ans et un gardien de la paix de 38 ans, qui se trouvaient dans son bureau et y étaient restées pour déjeuner. Le premier "présente une large plaie à la gorge" tandis que le second a été touché "par de multiples coups de couteau dans la région thoraco-abdominale", a détaillé le procureur.

L'assaillant s'est ensuite "dirigé vers un autre bureau situé au même étage à l'intérieur duquel il a porté plusieurs coups de couteau à un agent administratif de 37 ans", dont deux se sont révélées mortels. Puis il "a tenté de pénétrer dans un autre local, heureusement fermé, où se trouvaient trois autres fonctionnaires en train de déjeuner", avant d'emprunter l'escalier menant à la cour de la préfecture. Là, "il a porté plusieurs coups de couteau à une fonctionnaire de police, gardien de la paix âgée de 39 ans", qui est mort à la suite de ses blessures.

Au rez-de-chaussée, il s'en est pris à une adjointe administrative qui attendait l'ascenseur. Blessée grièvement à la gorge, son pronostic vital n'est plus engagé. Mickaël Harpon a finalement été tué par balles dans la cour centrale par un jeune policier, qui lui a intimé l'ordre de lâcher son couteau, ce qu'il a refusé de faire.