La préfecture de police de Paris porte plainte après des appels malveillants dans des commissariats

Ces derniers jours, plusieurs postes de police d'Ile-de-France ont reçu des messages faisant la promotion du groupe Etat islamique et du terrorisme.

La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019. 
La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La préfecture de police de Paris confirme à France 2 avoir déposé plainte contre X pour "apologie du terrorisme" après des appels malveillants passés dans des commissariats d'Ile-de-France dans les jours qui ont suivi l'attaque qui a fait quatre morts la semaine passée.

Au moins six postes de police ont reçu des messages avec des chants jihadistes faisant référence au groupe Etat islamique, selon un décompte du Parisien, jeudi 10 octobre. "Ils ont déclenché leur ceinture d'explosifs au milieu de ces mécréants (...), qu'Allah les accepte parmi les martyrs", mentionne par exemple le quotidien à propos d'un message faisant l'apologie des attentats du 13-Novembre à Paris.

Pour l'heure, le ou les auteurs de ces coups de fil n'ont pas été identifiés. En parallèle, l'enquête sur les motivations de Mickaël Harpon se heurte toujours à de nombreuses zones d'ombre, alors qu'aucune complicité n'a été établie à ce stade dans l'enquête sur la tuerie de la préfecture. Les premiers éléments de l'enquête sur Mickaël Harpon montrent que plusieurs signaux d'alerte ont été ignorés par les autorités.