Extinction Rebellion : le préfet de police porte plainte après des tags hostiles aux forces de l'ordre dans le centre Italie Deux

Des centaines de militants ont occupé le centre commercial pendant dix-sept heures. L'une des inscriptions découvertes sur les vitrines faisait notamment allusion à l'attaque commise à la préfecture de police. 

Des militants bloquent des entrées du centre commercial Italie 2, le 5 octobre 2019 à Paris.
Des militants bloquent des entrées du centre commercial Italie 2, le 5 octobre 2019 à Paris. (MATHIAS ZWICK / HANS LUCAS / AFP)

Le préfet de police de Paris va porter plainte après l'inscription de tags hostiles aux forces de l'ordre ce week-end dans le centre commercial Italie Deux à Paris, annonce la préfecture de police, lundi 7 octobre. L'espace avait été occupé pendant dix-sept heures par des centaines de militants écologistes – essentiellement des membres d'Extinction Rebellion – y voyant un "symbole du capitalisme".

Parmi "les slogans" incriminés, la préfecture pointe notamment le message "Couteau en céramique" inscrit à la peinture rouge sur une vitrine. Une référence à l'attaque commise à la préfecture de police de Paris, qui a fait quatre morts. De très nombreux restaurants et boutiques ont été tagués dans ce centre commercial qui compte 130 points de vente.

De Sydney à Londres en passant par Berlin, les militants écologistes d'Extinction Rebellion ont lancé deux semaines d'actions coups de poing dans le monde pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme une inaction "criminelle" des gouvernements face à la crise climatique.