Attaque à la préfecture de police : Christophe Castaner avance le chiffre de 40 fonctionnaires radicalisés "écartés" ou "suivis" au sein de la police

Dans la matinée, le ministre et son secrétaire d'Etat, Laurent Nuñez, ont déjà été auditionnés à huis clos par la délégation parlementaire au renseignement, couverte par le secret-défense.

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, devant la commission des lois à l\'Assemblée nationale, le 8 octobre 2019.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, devant la commission des lois à l'Assemblée nationale, le 8 octobre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Cinq jours après l'attaque commise à la préfecture de police de Paris, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est entendu par la commission des lois de l'Assemblée nationale, mardi octobre, avant un passage jeudi devant celle du Sénat. Cette audition sera ouverte à la presse et retransmise en direct.

"Un signalement informel potentiel en juillet 2015". Le ministre de l'Intérieur a évoqué un seul signalement sans "trace écrite", quelques mois après un commentaire de l'assaillant sur l'attentat de Charlie Hebdo.

La policière blessée est sortie de l'hôpital. Le ministre a annoncé qu'elle est désormais "en convalescence" et qu'elle "va bien".

L'opposition, à droite et à l'extrême droite, exige sa démission. "Qu'il ait menti sur le profil du tueur ou qu'il ait été incompétent dans cette affaire, il doit démissionner !", a notamment écrit Nicolas Dupont-Aignant. L'intéressé a reconnu un "dysfonctionnement d'Etat" mais il a exclu l'éventualité d'un départ.

Vers un "signalement automatique" des alertes liées à la radicalisation islamiste. Christopher Castaner a tenté d'éteindre la polémique en demandant que toute alerte liée à la radicalisation fasse désormais "l'objet d'un signalement automatique", sans plus de précisions.

Une audition devant la délégation parlementaire au renseignement. Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez ont été auditionnés à huis clos par la délégation parlementaire au renseignement, couverte par le secret-défense. Les questions ont porté notamment sur "l'habilitation (...) des agents et particulièrement de l'agent en question", a précisé son président, le sénateur LR Christian Cambon.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PREFECTURE

00h07 : Minuit, faisons un dernier point sur l'actualité de la soirée :

160 enquêteurs sont mobilisés pour analyser le matériel informatique de Mickaël Harpon, l'auteur de la tuerie de la préfecture de police de Paris. Des données personnelles et coordonnées de collègues de l'assaillant, ainsi que des vidéos du groupe Etat islamique, ont été retrouvées sur l'une de ses clés USB.


#ETATS_UNIS La Maison Blanche a annoncé aujourd'hui qu'elle refusait de coopérer avec le Congrès, dans l'enquête en cours en vue d'une potentielle destitution de Donald Trump.

#EQUATEUR La situation est très tendue à Quito (Equateur), où des manifestants ont tenté de prendre d'assaut le Parlement. Le pays est secoué depuis le début du mois par de fortes protestations contre l'augmentation massive du prix de l'essence.

#NOBELLe prix Nobel de physique a été décerné cette année à un Canado-Américain, James Peebles, et à deux Suisses, Michel Mayor et Didier Queloz. Le premier a été récompensé "pour des découvertes théoriques en cosmologie physique" et les deuxième et troisième "pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire".


Ce direct reprendra dès six heures demain matin.

22h23 : Face à la commission des lois de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a estimé ce soir que le mariage de Mickaël Harpon, l'auteur de la tuerie à la préfecture de police de Paris, aurait dû entraîner un nouveau contrôle dans le cadre de son habilitation "secret défense". "L'auteur s'est marié en 2014, et cela n'a pas déclenché de nouveau contrôle", a-t-il regretté.

Le ministre de l\'Intérieur Christophe Castaner devant la Commission des lois de l\'Assemblée nationale, le 8 octobre 2019.


(PHILIPPE LOPEZ / AFP)

21h28 : Le député du Parti radical de gauche (PRG) M'jid El Guerrab a interpellé ce soir Christophe Castaner, lors de son audition devant la commission des lois de l'Assemblée nationale. L'élu a critiqué certains des éléments évoqués comme de potentiels signes de radicalisation, dans l'enquête sur la tuerie à la préfecture de police de Paris. "Vous avez cité le port de la barbe, ça peut être problématique, je constate que vous avez une barbe vous-même", a-t-il lancé au ministre de l'Intérieur.

20h20 : "Il n'y a pas de revendication connue. Nous n'avons pas connaissance à ce stade d'un acte d'allégeance mais les investigations numériques sont en cours."

Interrogé par la commission des lois de l'Assemblée nationale avec Christophe Castaner, le secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur, Laurent Nuñez, affirme ce soir qu'à ce stade, "il n'y a pas de revendication connue" après la tuerie de la préfecture de police de Paris. "Il arrive que l’Etat islamique procède à des revendications opportunistes. Mais ça n’est pas le cas ici", poursuit-il.

20h09 : L'enquête se poursuit, cinq jours après la tuerie de la préfecture de police de Paris. Quelque 160 enquêteurs sont actuellement chargés d'extraire les vidéos, données, documents et autres contenus présents dans la clé USB de Mickaël Harpon retrouvée à son bureau. Nous vous en disons plus sur ce travail informatique ici.

La préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019.


(MAXPPP)

20h07 : 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce mardi 8 octobre :

Pas moins de 160 enquêteurs sont actuellement mobilisés pour analyser le matériel informatique de Mickaël Harpon, l'auteur de la tuerie de la préfecture de police de Paris. Des données personnelles de collègues de l'assaillant, ainsi que des vidéos du groupe Etat islamique, ont été retrouvées sur l'une de ses clés USB.


"J'ai donné l'instruction que chaque alerte fasse l'objet d'un signalement", a assuré Christophe Castaner cet après-midi, devant la commission des lois de l'Assemblée nationale. Plusieurs failles ont en effet permis à Mickaël Harpon de ne pas être repéré.

Le prix Nobel de physique est décerné à un Canado-Américain, James Peebles, et à deux Suisses, Michel Mayor et Didier Queloz. Le premier a été récompensé "pour des découvertes théoriques en cosmologie physique" et les deuxième et troisième "pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire".

L'ancien champion de cyclisme Raymond Poulidor est hospitalisé en raison d'une "grande fatigue", annonce son épouse.

19h50 : Cette clé USB présente des données chiffrées, d'où cet important travail informatique de la police judiciaire parisienne, précisent des enquêteurs à France 2. Le fait que certaines données soient chiffrées n'est pas une surprise pour les enquêteurs. Cela faisait en effet partie de la fonction de l'assaillant, technicien informatique, d'en avoir. La tâche est particulièrement complexe pour la police judiciaire : dimanche soir, les informaticiens de la PJ n'avaient pas encore réussi à "craquer" l’ordinateur et le téléphone de l'assaillant.

19h43 : La police judiciaire précise à France 3 que la clé USB contenant des données personnelles et coordonnées de collègues de Mickaël Harpon, ainsi que des vidéos du groupe Etat islamique, a été retrouvée au bureau de l'assaillant. Nombre de ces données peuvent ainsi être en lien avec son travail, précise cette source.

19h38 : 160 enquêteurs de la police judiciaire parisienne sont mobilisés pour fouiller les données informatiques de Mickaël Harpon, l'auteur de l'attaque à la préfecture de police de Paris, a appris France 3 auprès de la police judiciaire.

19h05 : "Qu'ai-je dit ? La vérité concernant le dossier administratif de l'individu. La vérité des éléments qui étaient connus au moment où je m'exprimais."

Toujours interrogé par la commission des lois de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, répond à une question du député LR Eric Ciotti. Ce dernier lui reproche d'avoir tenu des propos précipités au sujet de l'auteur de la tuerie de la préfecture de police de Paris jeudi. Christophe Castaner avait alors déclaré que Mickaël Harpon "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales" ni "le moindre signe d'alerte".

18h25 : Devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, Christophe Castaner assure "qu'au sein de la préfecture de police, un nombre important d'habilitations ont été retirées". L'auteur de l'attaque à la préfecture de police de Paris, Mickaël Harpon, était lui-même habilité "secret défense". "Pour tous les cas où le risque de radicalisation a été caractérisé, ces agents [de police] ont été écartés", assure le ministre de l'Intérieur.

18h26 : "L'ensemble des informations que j'ai pu avoir c'est que globalement, dans ce service, il y avait le sentiment qu'aucune alerte n'était nécessaire."

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est toujours interrogé par la commission des lois de l'Assemblée nationale, cinq jours après la tuerie de la préfecture de police de Paris. Il revient sur des éléments concernant le tueur qui auraient dû alerter les autorités, mais qui n'ont pas été signalés. "Nous devons amplifier le système et améliorer le système", concède le ministre de l'Intérieur.

18h04 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron a appelé "la nation toute entière" à "se mobiliser" face à "l'hydre islamiste", lors d'un hommage aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé, Mickaël Harpon. Franceinfo s'intéresse aux failles qui ont permis à ce dernier de ne pas être repéré.

Le prix Nobel de physique est décerné conjointement à un Canado-Américain, James Peebles, et à deux Suisses, Michel Mayor et Didier Queloz. Le premier a été récompensé "pour des découvertes théoriques en cosmologie physique" et les deuxième et troisième "pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire".

Après avoir laissé le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, Donald Trump fait marche arrière. Voici six questions sur le redéploiement des troupes américaines qui inquiète les Kurdes.

Un impressionnant panache de fumée noire s'échappe depuis tôt ce matin au-dessus de Villeurbanne, près de Lyon, où un "important incendie" a été circonscrit en fin de matinée sur une friche industrielle reconvertie en incubateur de start-up.

17h54 : Depuis 2015, 19 policiers ont été radiés ou écartés (en incluant les agents administratifs travaillant dans police),selon les informations de France télévisions. Pas moins de 20 policiers et 10 gendarmes font par ailleurs l'objet d’un suivi en ce moment. Et 20 policiers ont été signalés pour leurs pratiques religieuses rigoristes ou en raison de leur entourage.

17h51 : "Il est notoire que l'auteur s'était converti à l'islam il y a une dizaine d'années. (...) Mais je tiens à le rappeler : être musulman, ce n'est pas être terroriste."

Christophe Castaner répond aux questions de la commission des lois à l'Assemblée. Il a évoqué une nouvelle fois le signalement de 2015 qui ne fait l'objet d'aucune trace écrite : "Tout était en règle au regard de la loi. Les habilitations sont vérifiées régulièrement."

17h51 : "La collègue [blessée lors de l'attaque] est sortie de l'hôpital, elle va bien."

Devant la commission des lois à l'Assemblée nationale, Christophe Castaner donne des nouvelles de la policière blessée lors de l'attaque : "Elle est en convalescence, mais elle va bien." Son audition est à suivre dans notre direct.

17h33 : Après l'attaque à la préfecture de police de Paris, les fonctionnaires avouent leur inquiétude face à la radicalisation de l'un des leurs. Ils redoutent une possible divulgation d'informations sensibles par l'auteur de l'attaque. Notre journaliste Noémie Leclercq a recueilli leurs témoignages.

17h04 : Après le temps du deuil, celui des questions. Les premiers éléments de l'enquête sur Mickael Harpon, l'auteur de l'attaque meurtrière à la préfecture de Paris, montrent que plusieurs alertes ont été ignorées par les autorités sur son inquiétant profil. Franceinfo s'interroge sur les failles qui ont permis à Mickaël Harpon de ne pas être repéré.

16h38 : L'exploitation de la clé USB retrouvée dans le bureau de Mickäel Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, continue cet après-midi, selon les informations de franceinfo. Plusieurs milliers de données sont stockées à l'intérieur, et la brigade criminelle a sollicité l'aide d'autres services de la police judiciaire parisienne pour analyser tous les fichiers au plus vite. Des vidéos de propagande de Daech et des données personnelles de policiers ont déjà été retrouvées sur cette clé USB.

16h18 : Bonjour @anonyme. Emmanuel Macron a appelé ce matin à "un combat sans relâche" contre "l'hydre islamiste". Le terme "hydre" vient de la mythologie grecque, où il désigne un animal fabuleux en forme de serpent d'eau. Selon la définition du Larousse, il désigne par extension le "mal qui se renouvelle constamment et semble augmenter en proportion des efforts faits pour le détruire".



(Costa / Leemage / AFP)

16h14 : Je suis un peu inculte : ça veut dire quoi hydre ?

15h22 : Bonjour. Sibeth Ndiaye a effectivement indiqué ce matin sur France 2 que le gouvernement ne pourrait pas "garantir que toutes les informations (...) seront rendues publiques", pour des raisons de sécurité et de secret défense.

15h22 : Tiens, ça contredit ce qu'a dit Sibeth ce matin. Vous pouvez confirmer ? Merci

15h16 : "J'assume au nom du gouvernement tout ce qui a été fait dans l'Etat. Tout !"

Edouard Philippe se refuse à mettre en cause la responsabilité du précédent gouvernement, tout comme il ne souhaite pas pointer du doigt les éventuels dysfonctionnements de certains services de l'Etat. "Je sais que les forces de renseignement et les forces de l'ordre font de leur mieux", ajoute le Premier ministre.

15h16 : "La France a intérêt à ce que la totalité des faits et des responsabilités soit connue et assumée."

Interrogé par le député LR Eric Ciotti lors de la séance de questions au gouvernement, le Premier ministre indique partager son "exigence de vérité".

15h10 : L'Assemblée nationale vient d'observer une minute de silence en hommage aux quatre victimes de l'attaque à la préfecture de Paris.

14h34 : Voici les contenus qui recueillent le plus de lecteurs en ce début d'après-midi :

• Attaque à la préfecture de police de Paris : qui étaient les quatre victimes ?

• La vidéo des journalistes de "Quotidien" agressés par des militants d'extrême droite pendant la manifestation anti-PMA.

• Notre grand format avec une immersion pendant 24 heures aux urgences du centre hospitalier de Martigues.

14h02 : A 14 heures, on fait le point sur l'actualité de ce mardi matin :

• Emmanuel Macron a appelé "la nation toute entière" à "se mobiliser" face à "l'hydre islamiste". Le président de la République rendait hommage aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé.

Le prix Nobel de physique est décerné conjointement à un Canado-américain, James Peebles, et à deux Suisses, Michel Mayor et Didier Queloz. Le premier a été récompensé "pour des découvertes théoriques en cosmologie physique" et les deuxième et troisième "pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire".


Un impressionnant panache de fumée noire s'échappe depuis tôt ce matin au-dessus de Villeurbanne où un "important incendie" a été circonscrit en fin de matinée sur une friche industrielle reconvertie en incubateur de start-up.


Après avoir laissé le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, Donald Trump fait marche arrière. Le retrait des forces américaines ne concernera finalement que "50 à 100 membres" des forces spéciales.

13h00 : "La nation tout entière doit se mobiliser et agir face à l'hydre islamiste."

Le président de la République a prononcé un discours en hommage aux quatre victimes de la tuerie perpétrée par un agent de la préfecture de police de Paris. Nous vous proposons de le revoir.

11h59 : A midi, on fait le point sur l'actualité de ce mardi matin :

• Emmanuel Macron a appelé "la nation toute entière" à "se mobiliser" face à "l'hydre islamiste". Le président de la République rendait hommage aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris tués par leur collègue radicalisé.

Un peu plus tôt dans la matinée,Christophe Castaner et Laurent Nuñez ont répondu avec "précision" à la délégation parlementaire au renseignement, indique son président Christian Cambon.

Un impressionnant panache de fumée noire s'échappe depuis tôt ce matin au-dessus de Villeurbanne où un "important incendie" a été circonscrit en fin de matinée sur une friche industrielle reconvertie en incubateur de start-up.


Après avoir laissé le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, Donald Trump fait marche arrière. Le retrait des forces américaines ne concernera finalement que "50 à 100 membres" des forces spéciales.

11h52 : "Faisons bloc, tous ici réunis face au terrorisme. Nous mènerons toujours le combat et à la fin nous l'emporterons, car nous avons cette force d'âme. Nous le faisons pour nos morts, pour nos enfants, nous le faisons pour la nation."

12h00 : "La nation toute entière doit se mobiliser et agir face à l'hydre islamiste. Une société de vigilance. Voilà ce qu'il nous revient de bâtir. Savoir repérer au travail, à l’école, les relâchements, les déviations. Cela commence par vous, fonctionnaires, serviteurs de l'Etat."

11h46 : Emmanuel Macron promet qu'un "combat sans relâche" sera mené "face au terrorisme islamiste".

11h43 : "La lumière sera fait les interrogations levées, les responsabilités établies. Le justice passera comme il se doit."

11h42 : "La République sera toujours à vos côtés", martèle le président de la République en s'adressant aux proches des victimes.

11h39 : "Si fier, nous le sommes d'eux. Je m'incline au nom de toute la nation devant la douleur des proches de ceux qui sont tombés."

11h37 : "Sept minutes ont suffi à plonger la préfecture de police dans un des drames les plus douloureux de l'histoire et la France dans la stupeur et incompréhension."

Emmanuel Macron prononce son discours dans la cour d'honneur de la préfecture de police.

11h34 : Emmanuel Macron passe en revue les policiers présents et observe une minute de silence devant les dépouilles des quatre fonctionnaires.

11h26 : Précision importante, la clé USB de Mickaël Harpon a été retrouvée dans son bureau, et non à son domicile comme indiqué précédemment. Elle contenait de nombreuses vidéos de propagande de Daech, selon une source policière à franceinfo. Il y gardait aussi des coordonnées et des données personnelles d'une dizaine de ses collègues. On ne sait pas encore s'il comptait s'en servir ou les partager.

11h10 : Emmanuel Macron vient d'arriver dans la cour d'honneur de la préfecture de police.

10h58 : Bonjour @anonyme. Le président de la République doit arriver dans quelques minutes et doit prononcer un discours.

10h58 : Emmanuel Macron n’est pas présent à l’hommage ?