"Allô la police ?", les perles des appels à police-secours

Le brigadier Matthieu Kondryszyn était l'invité des Cinq dernières minutes ce mardi 3 mai.

FRANCE 2

Mathieu Kondryszyn, brigadier, a eu l'étonnante idée d'écrire un recueil baptisé "Allô la police ?", dans lequel sont recensés les messages passés à police-secours. "Des appels délirants, des appels de malades mentaux, des demandes de numéros de téléphone, des conflits familiaux, des différends de voisinage...", détaille le policier en plateau. Aujourd'hui, son métier est de répondre aux appels du 17 et l'idée de faire ce livre lui est venue très rapidement. "Quand je suis arrivé dans le service, je m'attendais à ne recevoir que des gens en réelle détresse, et en fait pas du tout. La moitié des appels ne sont pas du tout urgents", révèle-t-il.

Des appels "cocasses et fantaisistes"

Rapidement, Matthieu Kondryszyn s'est mis à collecter "tous les appels cocasses et fantaisistes". En plateau, le brigadier rapporte l'un de ces étonnants appels reçus : "une personne qui appelle pour savoir si elle peut donner du pain au fromage aux pigeons". Ou encore : "Une personne qui explique qu'elle est dans une station-service et elle veut se faire rembourser les deux euros parce que le karcher ne fonctionne pas". Police-secours reçoit chaque jour sur Paris près de 2 000 appels. Seuls 45% sont considérés comme urgents.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008.
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008. (JACQUES DEMARTHON / AFP)