Cet article date de plus de six ans.

Affaire de pédophilie en Isère : l'Education nationale informée d'une autre plainte en 2001

Cette plainte visait le directeur d'école mis en examen et écroué à la suite des dénonciations de Villefontaine. Mais elle avait été classée sans suite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'école du Mas de la Raz à Villefontaine (Isère), dont le directeur a été mis en examen pour viols sur mineurs, le 25 mars 2015. (  MAXPPP)

Le directeur d'école de Villefontaine (Isère) mis en examen pour viols sur plusieurs mineurs, le 25 mars, était visé par une plainte pour agression sexuelle classée sans suite en 2001. Et l'Education nationale avait été informée, précise mardi 21 avril une source judiciaire, qui confirme ainsi une information du Dauphiné libéré.

En octobre 2001, les parents d'une fillette de 4 ans déposent plainte. Leur enfant accuse alors le directeur, simple instituteur à l'époque, "de lui avoir touché les fesses". Une enquête est menée. Ses collègues et son directeur d'école de l'époque sont interrogés. De son côté, l'intéressé est placé en garde à vue. Mais il conteste les faits. Selon Le Dauphiné libéré, il assure qu'il a juste "remis correctement la robe de la fillette pour cacher sa culotte".

Une plainte classée "faute de charges suffisantes"

Mais la plainte est classée sans suite "faute de charges suffisantes", sachant qu'en outre, "à l'époque, il n'existait pas de précédent judiciaire concernant l'intéressé". "Il apparaît" toutefois "très clairement" que l'Education nationale "a bien été informée de l'existence de cette procédure".

"Les faits n'apparaissant pas en l'état prescrits", une réouverture de cette plainte, qui a été envoyée au parquet de Grenoble en charge de l'affaire de Villefontaine, "est à l'étude".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédophilie en milieu scolaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.