Affaire de pédophilie au conservatoire de Tours : le chef de chœur accusé d'attouchements au sein même de l'établissement

Parmi les sept plaintes déposées, deux enfants accusent le chef de chœur du conservatoire de Tours (Indre-et-Loire) d'avoir effectué des attouchements au sein même de l'établissement.

L\'entrée du conservatoire de Tours (Indre-et-Loire), le 21 février 2018.
L'entrée du conservatoire de Tours (Indre-et-Loire), le 21 février 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le chef de chœur du conservatoire de Tours (Indre-et-Loire), mis en examen en février dernier pour viols et agressions sexuelles sur plusieurs mineurs, est désormais accusé d'attouchements au sein même de l'établissement, rapporte France Bleu Touraine, jeudi 12 juillet. Sept plaintes ont été déposées. Parmi les enfants, deux l'accusent d'attouchements au sein du conservatoire.

Week-ends parisiens et voyages à l'étranger

Pierre-Marie Dizier est soupçonné de viols lors de week-ends à Paris alors qu'il emmenait avec lui des élèves, sous prétexte de leur faire découvrir des lieux comme l'Opéra Garnier ou l'Opéra Bastille, mais aussi lors d'au moins deux voyages sur l'île de la Réunion, organisés en fin d'année scolaire.

Les familles n'avaient rien à débourser pour ces week-ends parisiens, le chef de chœur prenait tout à sa charge. Dans du courrier personnel que Pierre-Marie Dizier se faisait envoyer au conservatoire, les enquêteurs ont retrouvé des documents relatifs à des prêts qu'il avait contractés. L'un des avocats des familles de victimes parle du chef de chœur comme d'un "manipulateur né", qui se serait servi de sa fonction comme d'"un moyen d'être en contact avec un vivier" d'enfants.