Paris : passionné par l’armée, il se faisait passer pour un militaire et avait presque réussi à partir en mission, avant d’être rattrapé par la patrouille

L'homme a été interpellé dans le 15e arrondissement de Paris avec sur lui de fausses attestations de caporal chef, des pantalons de camouflage et un béret. 

Ecusson militaire de l\'opération Sentinelle (image d\'illustration).
Ecusson militaire de l'opération Sentinelle (image d'illustration). (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

Un Mauritanien de 21 ans, sans domicile fixe, sera jugé le 27 novembre prochain à Paris pour tentative d’escroquerie par usurpation d’identité, a appris franceinfo de source proche. Son tort ? S’être fait passer à plusieurs reprises pour un militaire, jusqu’à quasiment réussir à partir en mission avec l’armée au Mali, avant d’être finalement confondu.

Le jeune homme est passionné par l’armée. Un amour qu’il dit tenir de son grand-père, un ancien militaire. Mais cette passion n’est pas réciproque: malgré ses efforts, il n’a jamais réussi à y entrer. Mais ce Mauritanien, qui s’habille toujours en treillis, ne s’est pas laissé abattre, et était à deux doigts de toucher à son rêve: partir en mission avec l’armée. Sauf que pour y parvenir, il n’a pas hésité à mentir à de nombreuses reprises, sans se faire remarquer, jusqu’au mois dernier.

Un faux ordre de mission

En avril, un hôtel du 15e arrondissement de Paris reçoit en effet une demande de réservation de deux chambres pour le compte du commandement militaire de Paris, avec un objet de mission intitiulé "Vigipirate/Covid19". L’hôtel se renseigne alors auprès du commandement militaire, qui indique n’avoir aucune mission en cours de ce genre. L’établissement porte plainte, et l’enquête est confiée à la police judiciaire. Les autorités, au même moment, ont eu vent d’une menace d’attaque à l’hôpital Necker, et prennent cette histoire de réservation très au sérieux.

Le 24 avril, les hommes de la 3e DPJ, avec le soutien de la BRI, interpellent le Mauritanien, ainsi qu’un autre homme de 21 ans. Dans la chambre, ils trouvent de fausses attestations de caporal chef, des pantalons de camouflage, et un béret. Ils écopent dans un premier temps d’un rappel à la loi.

Un départ en opération envisagé

Mais très vite, les enquêteurs découvrent qu’à trois reprises, l’homme en question a porté plainte, dans trois commissariats parisiens, en se faisant passer à chaque fois pour un militaire afin d’obtenir un justificatif de perte de ses papiers militaires. Grâce à cela, il parvenait parfois à entrer dans des bases militaires, pour y dérober des vêtements ou pour manger sur place. Il jouait parfaitement le jeu et semblait particulièrement crédible en soldat, raconte une source proche de l’enquête à franceinfo. Il a même failli partir pour une opération militaire au Mali, indique cette même source.

Finalement, le faux militaire est rattrapé par la patrouille, et placé en garde à vue ce jeudi. Il sera jugé pour tentative d’escroquerie mais aussi pour dénonciation mensongère à une autorité judiciaire ou administrative entraînant des recherches inutiles.