Paris : 50 kilos de cocaïne disparus à la brigade des stupéfiants

Une perquisition a été menée jeudi soir par la "police des polices" dans les locaux de la brigade des stupéfiants à la police judiciaire de Paris, après la disparition d'environ 50 kilos de cocaïne.

(Le 36 quai des Orfèvres à Paris, siège de la police judiciaire © Maxppp)

Les hommes de l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN), la "police des polices", ont investi jeudi soir les bureaux de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire de Paris, dans le célèbre bâtiment du 36, quai des Orfèvres. Ils sont intervenus à la demande du patron de la PJ lui-même, après le signalement de la disparition de scellés, en l'occurrence quelque 50 kilos de cocaïne. De la drogue qui aurait été saisie début juillet dans le cadre du démantèlement d'un important réseau dans la capitale. La drogue, comme il est de coutume, avait été entreposée dans une pièce sécurisée et blindée. Le parquet de Paris a saisi l'IGPN dans la foulée.

La perquisition - à l'aide notamment de chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants - s'est achevée dans la soirée, suivie par les auditions de tous les policiers qui ont eu à un moment donné le scellé entre les mains. Il s'agit maintenant de "remonter la chaîne" indique-t-on, afin de comprendre où est passé ce paquet qui pourrait avoir été dérobé. Le montant à la revente est estimé à plusieurs millions d'euros.

Une enquête a été ouverte, et pour l'instant aucune hypothèse n'est privilégiée assure-t-on de source proche de l'enquête.