Orne : un garçon de 5 ans sauve son père, victime d'un coma diabétique

Le père de famille était allongé dans son lit, ne répondait plus et faisait des "bulles", expliquera son fils de 5 ans aux genddarmes qu'il a réussi à joindre.

En cas de non prise en charge rapide, les malaises diabétiques peuvent entraîner la mort.
En cas de non prise en charge rapide, les malaises diabétiques peuvent entraîner la mort. (GOOGLE MAPS)

Un enfant de 5 ans a eu un bon réflexe et a sans doute sauvé la vie de son père qui était en train de faire un coma diabétique, dimanche 13 mai à Glos-la-Ferrière (Orne), à une quarantaine de kilomètres au sud de Lisieux, a appris lundi France Bleu Normandie par les pompiers.

Son père, allongé dans son lit, ne répondait plus

Dimanche soir, vers 23h, le petit garçon appelle son père, mais en l’absence de réponse, il décide d'aller le voir. Le père de famille est allongé dans son lit, ne répond plus et "fait des bulles". Le garçon de 5 ans compose le 17, mais il est incapable d’indiquer son adresse précise et son nom aux secours. 

Les pompiers et les gendarmes vont lui demander alors d’attendre l’arrivée des secours devant l'entrée du domicile et d’agiter les bras dès qu’il apercevra les gyrophares. "L'enfant s'exprimait de manière très calme, très posée, mais restait un petit enfant de 5 ans donc il n'était pas en mesure de nous indiquer son lieu de résidence précis", a expliqué à France Bleu Normandie le patron des gendarmes de l'Orne, le colonel Pierre Baillargeat.

En parallèle, l’opérateur téléphonique sollicité géocalise l’appel. Il faudra 40 minutes aux secours pour apercevoir l’enfant. "On sentait qu'il y avait vraiment de la tension, et qu'il était très sensible à ce qui se passait avec son papa", mais "il a été extrêmement rigoureux dans son attitude", souligne Pierre Baillargeat.

Le père de famille a été conduit à l’hôpital de L’Aigle, à une dizaine de kilomètres au sud de Glos-la-Ferrière. Faute d'une prise en charge rapide, les malaises diabétiques peuvent entraîner la mort.