Depuis début juin, 1 758 noyades ont été recensées en France, dont 1 sur 5 mortelle

Le nombre de personnes prises en charge entre le 1er juin et le 9 août est deux fois plus élevé que sur la même période en 2015.

Un maître-nageur installe un panneau mettant en garde contre des baïnes à Lacanau (Gironde), le 21 juillet 2004.
Un maître-nageur installe un panneau mettant en garde contre des baïnes à Lacanau (Gironde), le 21 juillet 2004. (PATRICK BERNARD / AFP)

Santé Publique France révèle, dans une enquête publiée jeudi 16 juin, que 1 758 noyades ont été dénombrées en France entre le 1er juin et le 9 août, soit deux fois plus que sur la même période en 2015 (858 noyades). Ces noyades ont causé la mort de 373 personnes. Cela représente une augmentation de 12% par rapport à 2015, où 329 personnes avaient perdu la vie.

Selon l'organisme, "cette augmentation peut s'expliquer pour partie par des conditions climatiques en termes de températures et d'ensoleillement particulièrement favorables à la baignade et pour partie par une amélioration du système de surveillance des noyades"L'enquête Noyades 2018 recense toutes les noyades "suivies d'une prise en charge hospitalière ou d'un décès".

Sur ces 1 758 noyades, 902 sont accidentelles, 84 sont intentionnelles et 772 sont d'origine encore indéterminée (en cours d'investigation). Chez les moins de 6 ans, "on observe une augmentation des noyades accidentelles en 2018 par rapport à 2015", explique Santé Publique France. Cependant, les noyades suivies de décès n'augmentent pas dans cette tranche d'âge. "La majorité de ces décès (80%) a lieu en piscine privée familiale", détaille l'organisme. Les noyades accidentelles dans les autres classes d'âge ont évolué de manière "moins marquée" entre 2015 et 2018.