Nîmes : l'homme qui s'est suicidé dans l'enceinte de la cour d'appel "attendait beaucoup de la justice et n'a jamais obtenu gain de cause", selon le procureur

Tout le palais de justice a été évacué et un périmètre de sécurité a été bouclé autour.

Le palais de justice de Nîmes (Gard), le 4 septembre 2018.
Le palais de justice de Nîmes (Gard), le 4 septembre 2018. (COLIN MATTHIEU / HEMIS.FR / AFP)

Un homme s'est donné la mort dans le hall de la cour d'appel de Nîmes (Gard), vendredi 12 juin. L'homme a mis fin à ses jours avec une "arme longue", dans la salle des pas perdus, "à 8h20", selon la direction départementale de la sécurité publique contactée par franceinfo. Une détonation a été entendue par plusieurs témoins dans cette enceinte judiciaire située dans le centre de Nîmes, près des arènes.

L'individu est entré dans le palais de justice par une porte secondaire, exclusivement réservée au personnel du tribunal, où il n'y a pas de détecteur de métaux, a appris franceinfo auprès du procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel. Il ne faisait pas partie du personnel du tribunal.

Le tribunal a rouvert

Il est ensuite monté dans les étages du tribunal, a croisé plusieurs personnes sans les menacer, puis il est redescendu dans la salle des pas perdus et s'est donné la mort avec son arme longue. Il n'a pas fait de blessé, mais 5 ou 6 personnes ont été prises en charge par la cellule de soutien psychologique mise en place par les pompiers. 

Interrogé par franceinfo, le procureur de la République de Nîmes a expliqué que l'individu était "un homme qui attendait beaucoup de la justice et qui n'a jamais obtenu gain de cause". Âgé de 42 ans, habitant en Lozère, il avait engagé plusieurs procédures judiciaires au civil pour des problèmes personnels, dans lesquelles le tribunal n'a jamais statué en sa faveur.

Après plusieurs heures de fermeture au public, la cour d'appel a rouvert et le palais de justice a été entièrement sécurisé, annonce le procureur. Les démineurs n'ont pas trouvé d'engin explosif dans le tribunal. Le dispositif policier a aussi été levé.