Cet article date de plus de cinq ans.

Nice : sept personnes mises en examen après l'enlèvement de l'hôtelière Jacqueline Veyrac

Cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire. Deux autres ont été libérées, sous contrôle judiciaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sept personnes ont été mises en examen, le 30 octobre 2016, dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement de l'hôtelière Jacqueline Veyrac à Nice (Alpes-Maritimes). (MAXPPP)

Six personnes ont été mises en examen, dimanche 30 octobre, pour enlèvement et séquestration, dans le cadre de l'enquête sur le rapt de Jacqueline Veyrac, annonce le parquet de Nice (Alpes-Maritimes). Une septième est mise en examen pour non dénonciation de crime. La  riche hôtelière, enlevée lundi, avait été retrouvée vivante deux jours plus tard. 

Parmi les suspects poursuivis, cinq sont d'ores et déjà écrouées. Les deux autres ont été laissés libres, sous contrôle judiciaire.

Un différend vieux de plusieurs années

Certains des suspects "ont reconnu leur implication pendant la garde à vue", "d'autres ont nié avoir participé ou être au courant de ce qui s'est passé", a expliqué le commissaire divisionnaire de la police de Nice, lors d'une conférence de presse.

Le rapt est sans doute celle d'un "contentieux entre Jacqueline Veyrac et ses enfants, avec un ancien gérant d'un restaurant étoilé de Nice", a-t-il précisé. Le différend date de 2009 et est "toujours en cours au niveau judiciaire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.