Italie : dix ans après le naufrage du Costa Concordia, des blessures toujours vives

Publié Mis à jour
Italie : dix ans après le naufrage du Costa Concordia, des blessures toujours vives
France 3
Article rédigé par
A. Mikoczy, L. Tositti, A. Robini - France 3
France Télévisions

Dix ans après le naufrage du Costa Concordia, l’image du paquebot couché au large d’une île italienne et abandonné par son capitaine reste intacte dans toutes les mémoires. Trente-deux personnes avaient trouvé la mort.

Il est un peu plus de 21 heures, le 13 janvier 2012, lorsque le paquebot Costa Concordia s’empale sur des rochers au large de l’île italienne du Giglio. À ce moment, les 4 000 passagers sont en train de dîner. Très vite, l’eau s’engouffre et le bateau penche spectaculairement. Quarante-cinq minutes plus tard, l’évacuation est annoncée dans la pagaille. L’équipage donne des consignes contradictoires et le capitaine n’est plus là, il a fui.

Seize ans de prison

Les autorités du port voisin lui ordonnent de retourner sur le paquebot. Le commandant Francesco Schettino a été condamné à seize ans de prison, une peine qu’il continue actuellement de purger. Dix ans après, de nombreux passagers le répètent : oui, le capitaine est coupable, mais il n’est pas le seul. Il est responsable de ce qui nous est arrivé pleinement, de la mort des 32 victimes, pleinement, de tous les traumatismes (...), mais la gestion de crise, encore, encore et encore a été très, très mal gérée”, raconte Anne Decre, passagère du Costa Concordia.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.