"Concordia" : le bilan "tient presque du miracle", selon un spécialiste

Pour Jean-Pierre Clostermann, capitaine illimité et professeur de gestion de crise à l'Ecole nationale supérieure maritime, "ça aurait pu être beaucoup plus dramatique".

Lorraine Gublin, Olivier Martinez et Laurent Calvy - France 2

Les critiques se multiplient contre le commandant du Costa Concordia, qui aurait quitté le navire échoué avant l'évacuation des passagers. Pour Jean-Pierre Clostermann, capitaine illimité et professeur de gestion de crise à l'Ecole nationale supérieure maritime, ce drame va devenir un cas d'école, notamment sur "la gestion de l'abandon". Surtout, il estime que le bilan du naufrage "tient presque du miracle". "Ça aurait pu être beaucoup plus dramatique", remarque-t-il.

Toutefois, l'enseignant se demande "pourquoi un très gros navire comme celui-là a volontairement dévié de sa route et de sa fonction pour flirter avec les cailloux". Il pointe "un problème fondamental".

Jean-Pierre Clostermann, capitaine illimité et professeur de gestion de crise à l\'Ecole nationale supérieure maritime.
Jean-Pierre Clostermann, capitaine illimité et professeur de gestion de crise à l'Ecole nationale supérieure maritime. (FTVI / LORRAINE GUBLIN, OLIVIER MARTINEZ ET LAURENT CALVY - FRANCE 2)