Concordia : une femme enceinte a perdu son bébé après le naufrage

Enceinte de quatre moins au moment de l'accident, la jeune femme réclame un million d'euros à la compagnie Costa.

L\'épave du Concordia sur les côtes de l\'île du Giglio (Italie) le 27 janvier 2012.
L'épave du Concordia sur les côtes de l'île du Giglio (Italie) le 27 janvier 2012. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Cristina M., 30 ans, était enceinte de quatre mois au moment du naufrage du Concordia. Passagère sur le bateau, elle a perdu son bébé quelques jours après l'accident du13 janvier sur l'île italienne du Giglio. Elle a décidé de réclamer un million d'euros de dommages et intérêts à la compagnie Costa, a indiqué samedi 4 février à l'agence italienne Ansa.

Le Costa Concordia transportait 4 229 personnes, lorsqu'il a heurté un rocher après s'être approché des côtes. Le naufrage a fait 17 morts et 15 disparus. La passagère, employée à Rome, a pu avoir la vie sauve après être montée sur une chaloupe, mais celle-ci avait heurté des rochers. Les médecins lui ont expliqué que sa fausse-couche était due au stress qu'elle avait subi.

Une nouvelle action en justice pour Costa Crociere

Plusieurs collectifs de naufragés se sont créés tant en Italie qu'à l'étranger. En France, un collectif a mis en demeure l'armateur Costa d'allouer 11 000 euros d'indemnisation par rescapé "à titre provisionnel" d'ici au lundi 6 février sous peine d'action judiciaire.  En Italie, un accord a été conclu entre Costa Crociere, propriétaire du Concordia, et une association de passagers, qui prévoit un dédommagement forfaitaire de 11.000 euros par passager, plus les frais. Des plaintes ont été déposées notamment en Italie, en France et aux Etats-Unis.

Les avocats de Cristina M. ont annoncé leur intention de rejoindre l'une des plaintes collectives déposées par les naufragés.