Au moins 54 marins tués dans le naufrage d'un chalutier au large de l'Extrême-Orient russe

Selon les médias russes, le "Dalni Vostok" aurait pu heurter des blocs de glace. 

Un quartier de Magadan, la principale agglomération de la zone de l\'Extrême-Orient russe au large de laquelle un chalutier a fait naufrage, dans la nuit du 1er au 2 avril 2015.
Un quartier de Magadan, la principale agglomération de la zone de l'Extrême-Orient russe au large de laquelle un chalutier a fait naufrage, dans la nuit du 1er au 2 avril 2015. (GOOGLE MAPS)

Les causes du drame n'ont pas encore été déterminées. Au moins 54 marins sont morts et 15 sont portés disparus après le naufrage dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 avril d'un chalutier avec 132 personnes à bord dans la mer d'Okhotsk, au large de l'Extrême-Orient russe. Selon les médias russes, le Dalni Vostok aurait pu heurter des blocs de glace, alors que la température était de 0°C et la mer très calme au moment du naufrage.

Le Dalni Vostok a fait naufrage à 22h30 (heure française), à 250 kilomètres au sud de la ville de Magadan, la principale agglomération de cette zone peu peuplée. "Selon nos premières informations, 40 blessés vont être évacués vers un hôpital de Magadan par hélicoptère", a indiqué le service de presse du district de Magadan. Huit cents personnes et 26 navires de pêche ont participé au sauvetage des marins rescapés. 

Plusieurs nationalités à bord

Un responsable du centre de coordination des secours de la région a précisé à l'agence Tass que 78 des marins à bord du chalutier étaient russes et au moins 40 originaires de Birmanie. Des hommes originaires de Lituanie, d'Ukraine et du Vanuatu étaient également à bord de ce navire-usine de 5 700 tonnes et 104 mètres de long conçu pour des campagnes de pêche de plusieurs mois.

Le Dalni Vostok était exploité par la compagnie Magellan LLC basée à Nevelsk, une ville portuaire de l'île de Sakhaline, dans l'Extrême-Orient russe.