Cet article date de plus de neuf ans.

Nantes : François Hollande confirme la "mort clinique" d'une victime

Sur France Info, le chef de l'Etat confirme la mort clinique d'une des victimes du marché de Noël à Nantes. Lundi soir un homme a foncé sur la foule faisant dix blessés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (L'homme a blessé dix personnes lundi soir, l'une est décédée mardi © REUTERS/Stephane Mahe)

La victime était dans un état de mort clinique, a indiqué mardi matin la procureure de Nantes. Le chef de l'Etat a confirmé dans l'après-midi cet état de mort clinique", après avoir dans un premier temps parlé de décès. Il s'agit d'une des personnes fauchées lundi soir par un homme sur le marché de Noël de Nantes vers 19h. Dix personnes avaient été blessées, ainsi que l'auteur de l'agression qui s'est poignardé après son acte. Six des personnes hospitalisées ont pu quitter le CHU mardi matin, a informé la maire de Nantes, Johanna Rolland.

A lire aussi ► ►►Drame de Nantes : qui est l'homme qui a foncé sur la foule ?

"Je viens d'apprendre qu'il y a eu un décès à Nantes, nous devons exprimer notre solidarité à l'égard de la famille, et de toutes les familles de personnes blessées ", a déclaré François Hollande sur France Info depuis Saint-Pierre-et-Miquelon, où il est revenu sur les évènements de ces derniers jours, à Nantes, mais aussi Dijon et Joué-lès-Tours

"Les Français doivent continuer leurs courses de Noël, mais la vigilance doit être là" - François Hollande

Manuel Valls demande "toute la lumière" sur le drame 

Mardi après-midi, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se sont rendus aux côtés des victimes au CHU de Nantes. "Toute la lumière doit être faite pour comprendre ce qui s'est passé " lundi soir, a déclaré Manuel Valls devant la presse. "Les familles des victimes, les victimes elles-mêmes, veulent comprendre évidemment ce qui s'est passé, les circonstances, les motivations de cet individu ", a ajouté le chef du gouvernement. L'enquête "ne fait que commencer ", a-t-il dit.   

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.