Mulhouse : un enfant, séquestré pendant trois ans par son père, a été retrouvé

Un homme a été mis en examen vendredi à Mulhouse pour avoir séquestré pendant trois ans à son domicile son fils aujourd'hui âgé de 8 ans. Il encourt 30 ans de réclusion.

(Pendant trois ans, le seul lien du garçon avec le monde extérieur était une chaîne de télévision pour enfants. Photo d'illustration © Maxppp)

Ce père de famille âgé de 37 ans a réussi à se soustraire aux recherches pendant près de trois ans. Avec son fils, ils étaient introuvables depuis la séparation des parents qui vivaient à Nice jusqu’en octobre 2012. La police a pu retrouver trace du père récemment dans une entreprise mulhousienne dont il venait d’être licencié. Et elle a pu ainsi l’arrêter avec la complicité de son ancien employeur.

Il avait appris à parler doucement pour ne pas être entendu par les voisins

Le jeune garçon, âgé aujourd'hui de 8 ans, était très perturbé, selon de policiers et le procureur de la République de Mulhouse, Dominique Alzeari. "Cet enfant parlait très peu, son père lui avait appris à parler doucement pour ne pas qu'on l'entende et ne pas alerter les voisins , a expliqué le procureur. [...] C'est un enfant très carencé qui a priori n'aurait pas subi de violences physique."

 

"Aucun des services sociaux n'a été avisé de cette situation" Dominique Alzeari, procureur de la République de Mulhouse
--'--
--'--

Avec son père, ils avaient changé d’appartement à deux reprises. Pendant trois ans, il n’a pas été scolarisé et son seul lien avec l’extérieur était une chaine de télévision pour enfants. "Il était livré à lui même, quand son père était absent" a raconté le procureur, précisant qu'il n'était sorti qu'à de "très rares occasions".  Il a été placé dans une unité médicale spécialisée et devrait rejoindre une famille d'accueil. "Il va falloir entamer (...) la reconstruction de cet enfant qui pour le moment manifeste peu le désir de revoir sa mère parce qu'il y a une coupure très importante" a souligné Dominique Alzeari.

Le père a été mis en examen et incarcéré vendredi soir. Il encourt 30 ans de réclusion.

L'avocat du père, lui, tient des propos contraires : "L'enfant a déclaré que son père était gentil... Il a demandé à rester auprès de son père."