Mort de Victorine Dartois : le suspect mis en examen pour enlèvement, séquestration et meurtre précédé d'une tentative de viol

Un homme âgé de 25 ans a été interpellé mardi et placé en en garde à vue. Il a reconnu son implication dans le meurtre de Victorine Dartois.

A Villefontaine (Isère), a proximité du lieu où le corps de Victorine Dartois a été découvert, le 28 septembre 2020.
A Villefontaine (Isère), a proximité du lieu où le corps de Victorine Dartois a été découvert, le 28 septembre 2020. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'enquête sur la mort de Victorine Dartois progresse. Le procureur de Grenoble tient une conférence de presse, jeudi 15 octobre. Le suspect, dont le procureur a dévoilé l'identité, est un homme de 25 ans, nommé Ludovic Bertin. Il "a reconnu son implication dans le meurtre de Victorine" pendant sa garde à vue et a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et meurtre précédé d'une tentative de viol, a annoncé le parquet.

Le suspect a reconnu les faits. Le suspect, qui habite la même commune que la victime, a déclaré en garde à vue l'avoir "croisée par hasard" alors qu'il faisait un footing. "Une dispute aurait alors éclaté entre eux après une bousculade involontaire", a expliqué le procureur adjoint. "Il aurait alors très rapidement paniqué et l'aurait saisie à deux reprises par le cou en le serrant très fort". Le suspect nie le caractère sexuel des faits qui lui sont reprochés. Le parquet a toutefois justifié le motif de "tentative de viol" pour sa mise en examen par le fait que la victime avait été découverte avec son pantalon en bas des jambes.

Mort par noyade. Les conclusions de l'autopsie de Victorine Dartois évoquent une mort par noyade avec intervention d'un tiers, notant la présence de multiples ecchymoses internes. "La piste de l'accident peut être écartée", avait conclu l'avocate de la famille.

Création d'une nouvelle cellule d'enquêteurs. L'enquête a connu une nouvelle étape, le 5 octobre, avec l'ouverture d'une information judiciaire contre X, des faits d'"enlèvement, séquestration et meurtre". Trois juges d'instruction ont été chargés de la conduite des investigations, "en raison de la gravité des faits et de la complexité de l'affaire", a expliqué le procureur adjoint. Une cellule de 10 enquêteurs au sein de la gendarmerie de l'Isère a été mise en place. Sa mission : faire la lumière sur la mort de la jeune femme. Lors de son dernier point d'étape sur l'enquête, la gendarmerie avait annoncé avoir réalisé 130 auditions de témoins, contacté 662 personnes dans l'enquête de voisinage et vérifié 305 appels reçus sur un numéro vert.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #VICTORINE_DARTOIS

00h03 : Résumons les principales informations de ce jeudi 15 octobre :

Après la conférence de presse du gouvernement ce matin, qui a précisé les modalités des restrictions annoncées hier par Emmanuel Macron, Olivier Véran sera l'invité de "Vous avez la parole" sur France 2 à 21h. Il a justifié les mesures par la gravité de la situation hospitalière.


• Plus de 30 000 cas positifs ont été détectés en 24h, un décompte inédit. Le nombre de personnes hospitalisées et placées en réanimation continue également d'augmenter.


• Le suspect de 25 ans arrêté mardi a reconnu avoir tué Victorine Dartois. Il a été mis en examen pour "enlèvement", "séquestration" et "meurtre précédé d'une tentative de viol". Voici ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur.

• Joël Le Scouarnec, l'ancien chirurgien, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur 312 victimes, a annoncé le procureur de la République de Lorient. Il a été placé en détention provisoire.

00h02 : Faisons un point sur les principales informations de ce jeudi :

• Le suspect de 25 ans arrêté mardi a reconnu avoir tué Victorine Dartois. Il a été mis en examen pour "enlèvement", "séquestration" et "meurtre précédé d'une tentative de viol". Voici ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur.

Après la conférence de presse du gouvernement ce matin, qui a précisé les modalités des restrictions annoncées hier par Emmanuel Macron, Olivier Véran sera l'invité de "Vous avez la parole" sur France 2 à 21h.


• Plus de 30 000 cas positifs ont été détectés en 24h, un décompte inédit. Le nombre de personnes hospitalisées et placées en réanimation continue également d'augmenter.

• Joël Le Scouarnec, l'ancien chirurgien, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur 312 victimes, a annoncé le procureur de la République de Lorient. Il a été placé en détention provisoire.

18h54 : Il "conteste tout mobile sexuel à ce stade", tout en reconnaissant avoir retiré le pantalon de la jeune femme. Sur ce point, "ses explications ne nous convainquent pas", pointe le procureur. Rappelons que sa mise en examen pour meurtre est accompagnée du facteur aggravant de "tentative de crime", en l'occurrence d'une tentative de viol.

18h53 : "Aucun mobile particulier n'a été évoqué par le mis en examen" qui affirme qu'il ne "connaissait pas" Victorine Dartois, indique le procureur adjoint.

18h47 : Le suspect affirme également avoir déposé le corps inanimé de Victorine Dartois dans un cours d'eau pour le dissimuler. L'autopsie a établi qu'elle était morte noyée. Il dit ensuite être rentré chez lui, puis être ressorti pour jeter ses vêtements dans un conteneur, où ils ont été retrouvés par les enquêteurs.

18h45 : Le suspect a reconnu en garde à vue avoir "croisé par hasard" le chemin de la victime alors qu'il faisait un footing. "Une dispute aurait alors éclaté entre eux après une bousculade involontaire", explique le procureur adjoint. "Il aurait alors très rapidement paniqué et l'aurait saisie à deux reprises par le cou en le serrant très fort".

18h43 : Il encourt la réclusion à perpétuité, précise le procureur adjoint de Grenoble. Il est actuellement devant le juge des libertés, qui doit décider de le placer ou non en détention provisoire.

18h42 : Le suspect a été mis en examen pour "enlèvement", "séquestration" et "meurtre précédé d'une tentative de viol".

18h41 : Le suspect a été identifié grâce au "témoignage d'un proche (...) qui a déclaré avoir reçu certaines confidences" du jeune homme. Agé de 25 ans, le mis en cause vit à Villefontaine, est père de famille, et a déjà été condamné "à une dizaine de reprises pour des délits de droit commun".

18h38 : Le procureur de Grenoble explique que "la divulgation des aveux du suspect" dans les médias a "clairement gêné" le travail des enquêteurs. "Moins les détails circulent sur les faits criminels, plus il est facile pour les enquêteurs de s'assurer de la véracité des déclarations des témoins et du mis en cause".

18h36 : Rappelons qu'un homme de 25 ans avait été arrêté mardi, et était depuis en garde à vue. Plusieurs médias avaient déjà annoncé ses aveux, mais le parquet n'avait pas confirmé l'information.

18h35 : Le suspect "a reconnu son implication dans le meurtre de Victorine", annonce le procureur de Grenoble.

18h33 : Le procureur de Grenoble s'exprime sur l'enquête sur la mort de Victorine Dartois. Regardez-le en direct.