Cet article date de plus de six ans.

Tuerie dans la Somme : l'auteur présumé mis en examen et écroué

Agé de 73 ans, il était sous l'emprise de l'alcool lorsqu'il a fait feu mardi après-midi dans un camp de gens du voyage, tuant trois membres d'une même famille et un gendarme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes enquêtent sur le camp de gens du voyage où a eu lieu la fusillade, le 26 août 2015, à Roye (Somme). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

L'auteur présumé de la fusillade qui a fait quatre morts et trois blessés, mardi à Roye (Somme), a été mis en examen, vendredi 28 août, des chefs d'assassinat et de tentative d'assassinat, a indiqué le procureur d'Amiens. "La mise en examen a eu lieu et le mandat de dépôt a été prononcé", a précisé Bernard Farret, ce qui signifie que le suspect a été écroué.

Grièvement blessé lors de la fusillade avec les gendarmes, il a été transféré dans une maison d'arrêt où il pourra continuer à recevoir des soins, a précisé le magistrat, sans donner la localisation de l'établissement "pour des raisons de sécurité". L'auteur présumé de la tuerie n'a pas souhaité s'exprimer lors de son passage devant le juge d'instruction, a en outre affirmé le magistrat.

Un homme de 73 ans sous l'emprise de l'alcool

Jeudi, le procureur avait indiqué qu'en garde à vue, le suspect s'était contenté de déclarations "a minima" aux enquêteurs sur les motifs de son geste, refusant également l'assistance d'un avocat.

Agé de 73 ans, l'homme était sous l'emprise de l'alcool lorsqu'il a fait feu avec un fusil de chasse, mardi après-midi, dans un camp de gens du voyage. Il a tué trois membres d'une même famille, une jeune femme de 19 ans, sa fille de 9 mois et son beau-père. Il avait ensuite abattu un gendarme de 44 ans. Grièvement blessé par les gendarmes qui avaient riposté, il avait été transporté au CHU d'Amiens, puis placé en garde à vue mercredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meurtres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.