Calais : l'homme accusé d'avoir tué la petite Chloé s'est pendu en prison

L'homme de 38 ans a été retrouvé mort, lundi soir, dans sa cellule de la prison de Sequedin, dans le Nord. Il avait reconnu en avril 2015 avoir enlevé, violé et tué la fillette de 9 ans. Son procès devait s'ouvrir en septembre.

Une marche blanche en hommmage à la petite Chloé, violée puis tuée, à Calais, le 16 mai 2015.
Une marche blanche en hommmage à la petite Chloé, violée puis tuée, à Calais, le 16 mai 2015. (MAXPPP)

C'est en faisant leur ronde, lundi 15 mai dans la soirée, que les agents de l'administration pénitentiaire ont découvert le corps sans vie de Zbigniew Huminski dans sa cellule de Sequedin (Nord). "Le détenu, qui était à l'isolement, a été découvert pendu dans sa cellule lors d'une ronde vers 19h30", a indiqué le directeur interrégional des services pénitentiaires, Alain Jego. 

La fillette avait été étranglée

Le ressortissant polonais âgé d'une quarantaine d'années y était incarcéré depuis son arrestation en avril 2015. Il avait été mis en examen le 17 avril 2015 pour l'enlèvement, le viol et la séquestration suivie de mort de la petite Chloé, âgée de 9 ans. La fillette avait été retrouvée moins de deux heures après le signalement de son enlèvement à Calais (Pas-de-Calais). Zbigniew Huminski avait avoué, devant les enquêteurs, avoir violé et tué l'enfant en l'étranglant.

Au moment des faits, ce drame avait suscité une vive émotion en France. Plusieurs marches blanches avaient été organisées. Le procès devait s'ouvrir en septembre devant la cour d'assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais).